Gabon : il braque sa grande soeur à Plaine-Orety

Gabon Gabonmediatime Derriere L'assemblée Nationale Plaine Orety
Les abords de l’Assemblée nationale, en allant vers Plaine Orety © L'Union

Une femme de la vingtaine d’années a été victime d’un braquage le samedi 4 janvier 2020 alors qu’elle rentrait d’une virée nocturne. Comble de l’histoire, le braqueur ne serait nul autre que son petit frère. Démasqué, le délinquant aurait tenté de se justifier avant de prendre la fuite. 


Les histoires insolites écument les unes de journaux en ce début d’année 2020. Mais très peu d’entre elles arrivent à la cheville de celle qui s’est produite au quartier Plaine-Orety dans le 1er arrondissement de Libreville. En effet, selon le récit rapporté par le quotidien L’Union ce lundi 06 janvier 2019, un braqueur attitré aurait dépouillé sa soeur aînée durant l’une de ses opérations nocturnes. Tout serait parti d’une imprudence de la jeune femme dans les artères de ce quartier réputé dangereux à certaines heures. 

Ce soir-là, la jeune femme rentrait d’une soirée arrosée entre amis au quartier Okala dans la commune d’Akanda. Arrivée dans son quartier, elle aurait demandé au taximan de la déposer dans la concession. Une fin de non recevoir lui sera opposée par le transporteur sous prétexte que cela n’avait pas été convenu dès le départ. Ainsi, elle sera contrainte de descendre à la sortie publique. En rentrant, elle emprunte une allée peu éclairée. C’est à ce moment qu’elle croise un braqueur.

Apeurée, elle se plie aux exigences de son agresseur. Seulement, pendant qu’il la fouillait elle reconnaîtra le timbre vocal de son petit frère. De suite, elle l’a appelé par son nom. Au bout de la 3ème fois, il répond. C’est alors que les deux engagent une discussion houleuse durant laquelle le braqueur aurait reproché à sa soeur aînée de traîner tardivement. cette petite altercation aurait attiré du monde. Dans la foulée, il a pris la fuite en laissant finalement son butin. Une preuve d’affection? Sûrement pas. La discussion devrait se poursuivre à la maison.

Laissez votre commentaire