Gabon/Igor Simard: «La ZERP de NKok pèse pour près de 40% des exportations du bois»

En marge de la 2ème édition de Gabon Wood Show qui se tient du 24 au 26 juin 2019 aux Jardins Botaniques à Libreville, l’administrateur général de l’Autorité administrative de la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, Igor Simard s’est livré à Gabon Media Time. Entre l’opportunité que représente cette foire au bois et l’apport de la ZES dans le secteur bois, Igor Sima voit le bois en grand.


Gabon Media Time: Comment voyez-vous cette 2ème édition du Gabon Wood Show ?

Igor Sima: Le Gabon Wood Show est principalement consacré au secteur du bois. Ici vous pourrez rencontrer l’ensemble des opérateurs de la filière bois qui sont représentés à la Zone économique spéciale de NKok. Vous trouverez également les  fournisseurs et tout ce qui est organisme de certification. C’est une foire dans laquelle tous les opérateurs nationaux et internationaux invités se retrouvent pour échanger. Ce salon est très bénéfique pour notre pays qui est producteur du bois aujourd’hui, car il attire des investisseurs de l’étranger et contribue à la valorisation du potentiel touristique.

Que représente le Gabon Wood Show pour la Zone économique spéciale de Nkok ?

La zone économique spéciale de NKok pèse pour près de 40% des exportations nationales de notre pays, exception faite du pétrole et des mines. Il fallait une plateforme pour valoriser cela. Actuellement nous tournons à 600.000 mètres cubes de bois par an. L’objectif aujourd’hui est d’arriver à 1,700 million de mètres cubes par an à l’horizon 2021. Ce qui fait que la production de la zone économique va croître. Et comme conséquence logique de cette hausse, le Gabon gagnera encore plus en visibilité sur le  plan international.

Le Gabon Wood Show est à l’image de ce décollage au niveau de la diversification économique de notre pays, qui reflète le niveau de la production du bois. C’est donc la diversification de notre économie qui crée l’événement qui valorise le patrimoine forestier de notre pays. 

Quel rôle joue la Zone économique spéciale de Nkok dans le secteur  bois au Gabon ?

Il faut dire que la zone économique spéciale de Nkok représente approximativement la moitié du secteur bois national. Ce qui veut dire que 40% à 50% du bois produit au Gabon passe par la ZES de Nkok. L’appréciation que l’on a est également liée à la question de la traçabilité. Car c’est elle qui permet à des marchés étrangers d’avoir des critères éthiques. Si vous avez des clients aux États-Unis, ils vous demanderont d’où vient cet arbre, dans  quelles conditions il a été abattu et s’il est légal ou pas.

Nous avons fait un grand effort au niveau de la traçabilité du bois et cet effort nous permet d’éviter le piège de certains pays qui sont taxés de revendeurs de bois illégaux. Et c’est quelque chose de positif pour le Gabon, car  on parle beaucoup de l’affaire du kevazingo, mais l’on ne parle pas assez de tout ce qui est positif. La traçabilité au niveau de la ZERP, à travers Tracer, est un critère de différenciation qui nous permet d’attaquer certains marchés qui ont des critères éthiques très rigoureux.

Des perspectives ?

Une des perspectives du secteur, c’est de voir comment intégrer le bois dans différentes chaînes de production, notamment la production de logements sociaux en bois dans les zones rurales, les poteaux électriques,  etc. Les plus hautes autorités, parmi lesquelles le ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat, sont à pied-d’oeuvre pour mener à bien ces réflexions.

 Propos recueillis par Ferdinand Demba

Laissez votre commentaire