Gabon: Houangni Ambouroue annonce la mise aux enchères de 35 blocs pétroliers

Confronté à une baisse substantielle de 6% de sa production pétrolière en 2018, le Gabon s’est donné comme ambition de renverser la vapeur en mettant en place des mécanismes d’incitation à l’investissement notamment par la mise en oeuvre du nouveau Code des hydrocarbures. C’est dans cette optique que le ministère du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures a lancé en novembre 2018 le programme de promotion du 12ème Appel d’offres qui a vu la mise aux enchères de 35 blocs pétroliers maritimes.


C’est au cours de la conférence de presse  qu’il a animée ce jeudi 4 avril que le ministre du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures Pascal Houangni Ambouroue a tenu à faire le point de la situation de la production pétrolière du pays. S’il a reconnu la morosité du secteur qui n’a enregistré aucune signature de contrat depuis 2014, le nouveau Code des hydrocarbures devrait permettre de favoriser un « nouveau cadre juridique économiquement viable, en termes de négociation beaucoup plus souple ».

Il a rappelé le roadshow effectué par son département ministériel dans le cadre de la promotion du potentiel du bassin sédimentaire gabonais auprès des investisseurs internationaux. Ces déplacements ont conduit les équipes du ministère du Pétrole dans plusieurs pays notamment  au Brésil, au Canada, en Russie, en Guinée Equatoriale, en Inde, en Grande-Bretagne, aux Etats-unis ou encore en Chine.  

Il a d’ailleurs annoncé la mise aux enchères 35 Blocs pétroliers maritimes sous forme d’appel d’offre notamment « 23 en offshore profond, 12 en offshore conventionnel » qui devraient permettre de booster la production pétrolière du pays. Au cours de ce périple, 24 sociétés ont clairement manifesté leur intérêt, dont 18 pour des blocs en offshore peu profond et 6 en offshore profond et ultra profond

Laissez votre commentaire