Gabon: la Hac ramène à 3 mois la suspension de France 2

Quelques membres de la HAC après leur prise de fonctions @ Gabonactu.com

La Haute autorité de la communication (HAC) vient de réduire la durée de suspension de la chaîne de télévision publique française France 2. Ainsi des 12 mois annoncés auparavant, ce média écope désormais de 3 mois d’interdiction de diffusion sur le territoire gabonais.

L’organe en charge de la régulation des médias au Gabon avait évoqué comme raison de cette lourde sanction la rediffusion par la chaîne du documentaire «Le clan Bongo : une histoire française» le 16 août 2018. Une enquête jugée «subversive qui porte atteinte aux institutions de la République, à la dignité d’autrui et de nature à troubler l’ordre public» selon la haute autorité. Suscitant au passage un véritable tollé au sein de l’opinion.

Fortement acculé,  semble-t-il, la HAC lors de sa séance plénière extraordinaire tenue ce lundi 27 août  a donc décidé de réduire de 9 mois la sanction infligée à la chaîne de télévision publique française. Dans le communiqué lu par le conseiller-membre Lucie Akalane, porte-parole de l’institution, elle justifie son rétropédalage par l’introduction d’une «requête en révision de sa suspension» par la direction parisienne de France 2. Recours jugé recevable par l’organe.  

Dans la même lignée, le président de la HAC a été également saisi par ses homologues, présidents des institutions similaires réunis autour du Réseau des instances africaines de régulation, contraignant la haute autorité à revenir sur sa décision et à revoir à la baisse sa sanction contre France 2.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire