Gabon: Les habitants de Marseille 2 menacés d’expropriation par Kabi BTP

le collectif des autochtones et propriétaires de parcelles à Marseille 2 à l'ANUTTC © GMT

Ce lundi 11 février, le collectif des 93 familles autochtones et propriétaires de parcelles à Marseille 2 dans le 1er arrondissement de la commune d’Akanda s’est rendu à l’Agence nationale de l’urbanisme des travaux topographiques et du cadastre (ANUTTC). Le but étant le dépôt d’une lettre de dénonciation de menaces d’expropriation de la part de Kabi BTP, prétendûment nouveau propriétaire de leurs terres.



C’est conduit par leur conseiller stratégique Christian Mihindou que le collectif des habitants de Marseille 2 s’est retrouvé au siège de l’ANUTTC pour le dépôt officiel d’une lettre de dénonciation dans l’affaire les opposant à Kabi BTP depuis 2016. En effet, cette dernière était arrivée au quartier dit Marseille 2 avec un huissier de justice pour le dépôt d’un avis d’expulsion. Écoeurées par cette action injuste, les 93 familles recensées vivant dans cette parcelle ont récusé cette méthode peu orthodoxe qu’est l’expropriation. Depuis c’est la guerre!

Pour Christian Mihindou, l’Etat est l’allié de Kabi BTP qui veut les exproprier par son silence accusateur. « Malgré nos documents administratifs, nous avons l’impression d’être sacrifiés. Nous sommes en train d’être expropriés au profit de cette SCI qui vient pour construire ses maisons et nous les revendre à prix d’or. Nous allons droit vers la situation des sans domiciles fixes », a-t-il asséné. Aussi, le collectif a précisé que si la démarche auprès de l’ANUTTC s’avère infructueuse, une saisine à nouveau des juridictions compétentes sera faite.

Pour rappel, dans cette zone querellée située dans le 1er arrondissement, le conflit est au niveau de la délivrance des titres de propriété. Kabi BTP dit détenir la parcelle N° 105 de la section YE7. Or, le collectif des habitants est propriétaire de la section YE8. Une situation qui a depuis lors donné lieu à une sorte d’imbroglio qui ne dit pas son nom. Pourquoi l’ANUTTC pourtant saisie ne se prononce pas? Toujours est-il que Kabi s’appuie sur leur titre foncier N° 19869 du 05/10/2015 pour la parcelle YE8 d’une superficie de 284 838 m2 et sur ses soutiens à peine masqués.




Laissez votre commentaire