Gabon: Gsez fait son entrée dans le cercle des 500 premières entreprises africaines

Débutée en 2010 sous la forme d’une entreprise commune entre Olam International Ltd., la République gabonaise, et Africa Finance Corporation avec pour ambition de créer un écosystème propice aux affaires au Gabon, Gabon Special Economic Zone (Gsez) est en train de réussir son pari. Ainsi, malgré un climat difficile, Gsez a réussi au terme de l’exercice 2018 à entrer dans le cercle très fermé des 500 premières entreprises africaines.

Principalement axée sur les services aux entreprises, l’activité de Gabon Special Economic Zone (Gsez) a connu une embellie au cours du dernier exercice. Ainsi, comme le souligne le classement Jeune Afrique des 500 premières entreprises africaines, la zone située en périphérie de Libreville, a accumulé un chiffre d’affaires de 238,4 millions de dollars (137,5 milliards de Fcfa).

En effet, cette entreprise commune entre Olam International Ltd., la République gabonaise, et Africa Finance Corporation créée en 2010, avait pour objectif principal de développer les infrastructures, d’améliorer la compétitivité industrielle et de créer un écosystème propice aux affaires au Gabon. Près de 10 ans plus tard, elle a réussi à attirer plus de 118 investisseurs de 18 pays différents.

Outre l’importance des investisseurs qu’elle a réussi à ramener en terre gabonaise grâce notamment à « un statut fiscal unique qui offre un climat économique stable et concurrentiel aux entreprises qui souhaitent s’y établir », Gsez multiplie les investissements. D’ailleurs, grâce à ceux-ci, c’est un port multimodal (New Owendo International Port), un port minéralier, mais aussi deux aéroports dont un à venir qui ont émergé.

Dix septième (17ème) entreprise d’Afrique centrale, Septième (7ème) entreprise gabonaise en termes de chiffre d’affaires, Gsez a réussi en moins de 10 ans, à devenir la 435 ème plus grosse entreprise africaine. Au regard du volume constant et croissant d’investissements, cette entreprise tentaculaire pourrait très vite devenir l’une des plus rentables du continent.

Laissez votre commentaire