Gabon: GSEZ appuie le développement du secteur minier

© D.R

Au cours de l’exercice 2017, le secteur minier gabonais a franchi le seuil symbolique de 4% dans la formation du Produit intérieur brut (PIB), notamment grâce à l’apport non négligeable de la Gabon Special  Economic Zone (GSEZ). Ainsi, le développement de cette branche du géant singapourien OLAM, a permis au pays de booster les performances d’un secteur minier qui jusque là, avait un apport limité en part du PIB.

C’est l’un des nombreux enseignements à tirer de la dernière étude de l’économiste Mays Mouissi réalisée en collaboration avec le spécialiste de l’environnement Marc Ona Essangui. En effet, en mesurant l’impact de la société singapourienne sur l’économie gabonaise, il en ressort que l’arrivée de cette dernière dans les transports et les mines, a permis au Gabon d’entamer le développement d’une industrie minière, qui jusque là laissait la part belle à l’industrie pétrolière.

Dans son analyse, Mays Mouissi relève que la mise en service des deux nouveaux ports par GSEZ a permis la multiplication des volumes traités, l’augmentation de plus de 14% du nombre de rotations des navires et donc un accroissement du chiffre d’affaires du secteur. De plus, l’amélioration dans le processus de traitement via le port General Cargo de GSEZ, a permis de booster les performances portuaires du Gabon et ainsi contribuer à l’exportation de plus de 4,8 millions de tonnes métriques de minerai de manganèse.

Ainsi, le développement du Port minéralier d’Owendo et GSEZ Mineral Port, couplé à l’augmentation de la production de minerai de manganèse et à la bonne tenue des cours de ce dernier sur les marchés internationaux, ont été à l’origine de la multiplication des échanges, permettant à COMILOG, CICMHZ et NGM de doper leurs performances.

Laissez votre commentaire