Gabon: GSEZ a attiré plus de 34 investisseurs et crée 1450 emplois en 2018

© D.R

La rencontre de ce mardi 26 février 2018 entre les responsables de Gabon Special Economic Zone (GSEZ) et ses différentes parties prenantes, aura permis de mesurer l’impact socio-économique de cette filiale du groupe singapourien Olam. Ainsi, l’entité a attiré en 2018, pas moins de 34 investisseurs, et créé plus de 1450 emplois.



Établie dans le pays depuis plus d’une vingtaine d’années, le groupe Olam est au fil des ans devenu le partenaire privilégié de l’Etat gabonais. Contrôlé par Temasek le fonds souverain singapourien depuis 2005, le groupe d’abord concentré sur la production d’huile de palme et d’hévéa, a peu à peu diversifié ses activités dans le pays.

En effet, principal investisseur de la Zone économique à régime privilégié de Nkok en plus du New Owendo Intentional Port (NOIP), et gestionnaire de l’aéroport international Leon Mba, le groupe revendique un portefeuille d’activités aussi divers que varié. Depuis 2010, ce sont donc près de 2 milliards d’euros, soit plus de 45 % du montant total des IDE entrants au Gabon sur la période, qui ont été investis par Olam.

Cette évolution de ses activités, s’est traduite en 2018 par la venue de 34 investisseurs étrangers dont 13 sont entrés en production la même année. De plus, la ZERP de Nkok, compte à ce jour 144 entreprises créées dont 66 actuellement en production, et plus de 1450 emplois créés en 2018, soit un total de 4600 à ce jour.

Intégrant la Responsabilité sociale et environnementale (RSE) dans son processus de production et d’investissement, l’entité multiplie les opérations visant à promouvoir un esprit de cohésion sociale. L’opération « vision pour tous » qui aura permis de traiter plus de 70000 personnes, en est la parfaite illustration.

Laissez votre commentaire