Gabon: le gouvernement silencieux face à la pollution pétrolière à Lambaréné

© D.R

Les populations du canton Lacs sud dans le Moyen-ogooué inquiètes après un unième cas de pollution décelé le 13 décembre 2018 dans la zone du canton Lacs sud. Depuis elles tentent par tous les moyens d’interpeller les autorités compétentes qui malheureusement restent muettes.

GABON LIBREVILLE

La pratique d’exploitation pétrolière est souvent loin d’être saine pour les populations environnantes. Les riverains du lac Ezanga ont encore été témoins de cette réalité économique mais aussi écologique. Une situation qui a été prise à bras le corps par l’organisation non gouvernementale (ONG) Club de l’amitié qui a une nouvelle fois interpellé le ministre de tutelle sur cet unième cas sérieux de pollution.

A l’origine de cette pollution, les pratiques désastreuses du groupe Maurel & Prom sur le champ d’exploitation d’Onal. Ce sont des nappes de fuel visibles dans les eaux des villages de la zone canton sud qui ont permis aux riverains de constater le danger. Aussitôt informée par le chef dudit canton, la société susmentionnée s’est empressée de louer les services d’une dizaine de jeunes venus de fougamou pour dissimuler les preuves. Mais selon un rapport rédigé par l’ONG Club de l’amitié, les dégâts sont considérables pour les populations depuis 2009.

Les tentatives de dépollution entreprises par Maurel & Prom irrégulières et l’ONG a saisi à maintes reprises les ministres qui se sont succédé dans ce ministère mais aucune volonté manifeste n’est à compter. Dans sa dernière correspondance, François Blackys Ngueye-Nze le président de l’ONG  a pourtant exposé, preuves à l’appui, le calvaire vécu par ces populations et des issues de sorties.

« Nous sollicitons qu’une mission d’évaluation des dégâts, à laquelle notre organisation souhaite prendre part, soit commise, afin de déterminer les causes réelles du sinistre ainsi que l’impact environnemental produit dans la nature et auprès des populations riveraines du site pétrolier d’Onal » a-t-il précisé.

En outre, ce silence de l’Etat irrite au plus haut point les notables de cette contrée. Ces derniers ne comprenant pas que le ministre ignore les dégâts collatéraux causés par cette société pétrolière aux pratiques peu recommandables. « Qu’est-ce qui peut bien expliquer que le ministre du pétrole regarde Maurel & Prom détruire la nature qui nourrit et protège la vie de nos compatriotes? Pourquoi cette apathie, ce laxisme coupable? » s’est-il interrogé.

Ce refus d’assistance n’a pourtant pas altéré la détermination des populations et de l’ONG Club de l’amitié qui entendent continuer à dénoncer le comportement des sociétés pétrolières dans cette province. 

Laissez votre commentaire