Gabon: le gouvernement envisage de modifier les critères d’attribution de bourses

Entrée principale de l'Université Omar Bongo © D.R

Une commission interministérielle présidée par le ministre d’État en charge de l’Education nationale, Francis Nkea Ndzigue, s’est réunie mardi 13 novembre 2018 afin de discuter des conclusions de la Task Force sur l’éducation et la formation. La rencontre était axée sur l’examination de plusieurs textes, notamment le projet relatif à l’attribution des bourses d’études, comme le rapporte le quotidien L’Union dans sa parution de ce jour.

La réunion, tenue sur instruction du Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, a rassemblé autour du ministre de l’Education d’autres membres du gouvernement à savoir les ministres d’État à l’Enseignement supérieur, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, aux Sports et à la Culture, Alain Claude Bilie-By-Nze, à l’habitat, Michel Menga M’Essone et à la Défense, Étienne Massard Kabinda Makanga.

Était également présent le directeur général de l’agence nationale des bourses du Gabon (ANBG), Emmanuel Berre, avec lequel les ministres ont longtemps débattu concernant une éventuelle révision des critères d’attribution de la bourse. Ceci fait suite à l’annonce du Président de la République, qui, dans son discours à la nation du 17 août dernier, déclarait qu’il « fallait revoir les modalités d’attribution de cette allocation ».

Les différents intervenants, considérant que l’élargissement de l’attribution des bourses par l’article 7 du décret 0404/PR/MENESTFPRSCJS du 26 septembre 2012, institué “dans un souci d’égalité des chances entre les apprenants”, a finalement été une “erreur”, jugent aujourd’hui utile de la restreindre, en tenant compte des contraintes budgétaires de l’État.

Cet article stipule en effet que « peuvent prétendre aux bourses d’études de l’enseignement l’enseignement supérieur, les candidats remplissant les conditions suivantes : justifier de l’obtention du baccalauréat ou d’un titre équivalent ; effectuer les études régulières et à plein temps conduisant à l’obtention d’un diplôme sanctionnant normalement les études considérées ».

Cependant, ils n’ont pu s’accorder sur les nouveaux critères d’attribution : d’aucuns parlent du critère d’âge, de la moyenne obtenue ou encore d’octroyer la bourse par voie de concours. La discussion n’a pu être achevée ce mardi, ce qui témoigne de la sensibilité du dossier, dans un pays où de nombreux jeunes poursuivent leurs études dans des conditions très précaires. Francis Nkea Ndzighe a déclaré que ces critères seront définis au cours d’une prochaine rencontre.

Laissez votre commentaire