jeudi,29 juillet 2021
AccueilA La UneGabon: Georges M’bourou plonge les aficionados de l’art dans «Les racines de...

Gabon: Georges M’bourou plonge les aficionados de l’art dans «Les racines de l’espoir» à l’IFG

Ecouter cet article

A l’occasion de la semaine de la langue française et de la francophonie, l’Institut français du Gabon (IFG) a organisé ce vendredi 12 mars un vernissage des œuvres de l’artiste Georges M’bourou. Cette exposition itinérante dénommée « les racines de l’espoir » du peintre et poète était l’occasion pour les amoureux d’art de se plonger dans les méandres du temps et de la lumière. 

C’est en présence du ministre de la Culture Michel Menga M’Essone, du représentant de l’OIF pour l’Afrique centrale, le directeur de l’Institut Français au Gabon Bernard Rubi et de la directrice déléguée de l’IFG Edwige Sauzon que Georges M’bourou a tenu à célébrer ses 30 ans de peinture et de poésie, mais surtout à rendre hommage à la structure qui a fait de lui le peintre talentueux qu’il est devenu. L’Institut français du Gabon, autrefois appelé Centre culturel français (CCF). 

Graphiste de formation, cet artiste a, à travers son exposition itinérante qui n’est qu’au début d’une longue aventure, donné l’opportunité aux différentes personnes invitées de découvrir sinon redécouvrir des œuvres figuratives et abstraites, mais aussi ses textes poétiques et des travaux de recherche autour du mystère du temps et de la lumière. Ce natif de la ville de Port-Gentil connu pour être l’un des artistes les plus représentatifs de l’art contemporain gabonais avec plus d’une dizaine de prix à son actif, a de nombreuses fois représenté l’Afrique à l’international. 

On peut citer entre autres sa participation à l’exposition universelle à Nagoya au Japon en 2005. Portant continuellement ses œuvres autour du mystère de la lumière, il contribue à faire rayonner l’art gabonais sous une forme jusque-là jamais exploitée. Ce peintre et littéraire plus connu de par ses peintures brille néanmoins par ses textes poétiques au caractère souvent philosophique. « C’est mon être tout entier qui vibre au rythme de la lumière et du temps, le passé se fait présent, les rêves plus clairs. Dans un magnifique monde de couleurs plongé dans les ténèbres visité de temps en temps par la lumière, un monde d’illusion », a clamé l’artiste.

Laissez votre commentaire