jeudi,27 janvier 2022
AccueilA La UneGabon: Geoffroy Foumboula tire à boulets rouges sur les parlementaires

Gabon: Geoffroy Foumboula tire à boulets rouges sur les parlementaires

Ecouter cet article

Décidé à militer pour une gestion responsable, consensuelle et moins politisée de la crise liée au covid-19, Geoffroy Foumboula Libeka, porte-parole de la plateforme sociale le Copil-citoyen, s’en est pris dans une récente sortie aux députés et sénateurs gabonais. Selon lui, les parlementaires ont trahi la Nation en validant la violation de la Constitution dans le cadre de l’adoption des nouvelles lois prises en faveur de la lutte contre le covid-19. 

L’adoption en conseil de ministres, le 3 janvier 2022, du projet de décret portant modification et suppression de certaines mesures de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid-19 n’a pas fini de susciter des réactions au sein de la société civile. « Une violation des droits du peuple et de la Constitution », fustigée par le Copil-citoyen. Son porte-parole Geoffroy Foumboula Libeka a condamné la position des parlementaires. 

« Non aux députés et sénateurs qui valident la violation de la Constitution au lieu de la défendre. Vous êtes des traîtres, une honte pour notre beau drapeau. Au lieu de défendre les intérêts de la Nation, des populations qui les ont élus ou à qui ils ont volé le vote, ils préfèrent se montrer complices du gouvernement, en cautionnant tous ces abus. C’est une honte pour cette législature, la plus nulle que le Gabon n’ait jamais connue », s’est-il insurgé via une publication sur son compte Facebook. 

Le Copil-citoyen a appelé la population à se mobiliser et signer un peu plus de 500 pétitions contre des mesures de ripostes qui portent atteinte aux libertés fondamentales adoptées par des membres du gouvernement et des parlementaires qualifiés « d’inconstitutionnels et cupides ». « Ces perfides trompeurs, ces corrompus moraux ne trouvent en la fonction de parlementaire que le privilège de porter une écharpe, jouir d’une immunité parlementaire dont ils n’en connaissent même pas la valeur et jouir des privilèges financiers qu’offre cette noble fonction qu’ils souillent chaque jour. Nous nous retrouverons sous peu » a-t-il lancé. 

Le Copil-Citoyen qui réclame entre autres l’opacité autour de la gestion des fonds alloués à la riposte contre la propagation du Coronavirus a promis s’attaquer au nouveau décret au nom du principe de « Contrôle citoyen de l’action publique ». 

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop