Gabon: le gaz naturel une source d’énergie et de profit pour l’avenir

Troisième source d’énergie la plus consommée dans le monde avec l’avantage d’avoir des réserves moins concentrées géographiquement que le pétrole, le gaz naturel est aujourd’hui une source quasi inépuisable de revenus et d’énergie dans le monde. Au Gabon, la récente signature d’un protocole d’accord entre l’État gabonais et Perenco en vue de faire du Gabon un pays exportateur de cette ressource, suscite donc plein d’espoir. 


Malgré le fait que près de la moitié des réserves conventionnelles soient situées en Russie, en Iran et au Qatar, avec Les Etats-Unis comme premier producteur mondial, le marché du gaz naturel un marché à très fort  potentiel. Ainsi, au regard de sa consommation de plus de 3,5 milliards de m3 par an et qui a connu entre 2016 et 2017 une augmentation de plus de 3% soit le double de l’augmentation entre 2015 et 2016, on peut estimer que le Gabon a une belle carte à jouer. 

En effet, avec 511,4 millions de m3 de gaz naturel produits en 2018, le Gabon est aujourd’hui le 13ème producteur africain de cette ressource. Bien qu’à des années lumières des Etats Unis et leurs 800 milliards de m3 produits par an, le pays qui se veut désormais exportateur, dispose de réserves prouvées de l’ordre de 28,3 milliards de m3, ce qui le place au 72ème rang mondial. 

Dans un marché où la demande est essentiellement due à la hausse constante des besoins de la Chine qui est un partenaire privilégié du Gabon, le gaz naturel représente un vivier  de devises important. Dans ce sens, le partenariat récemment signé avec la compagnie pétrolière indépendante franco-britannique Perenco, devrait donc permettre à l’Etat gabonais de profiter de retombées financières intéressantes. 

De plus, l’adoption du nouveau Code des Hydrocarbures, plus souple pour les majors, devrait faciliter l’exploitation de cette ressource notamment sur le champ Olowi. A charge pour les autorités de ne plus retomber dans les travers du secteur pétrolier, qui malgré d’immenses ressources au fil des années, n’a pas permis au pays d’en tirer profit. 

Laissez votre commentaire