vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: Gabosep menace d'enterrer à titre d'indigent les corps abandonnés depuis 2...

Gabon: Gabosep menace d’enterrer à titre d’indigent les corps abandonnés depuis 2 ans

C’est par le biais d’un communiqué rendu public le lundi 31 août dernier dans les colonnes de notre confrère L’Union que la Société gabonaise de sépultures (Gabosep) a exprimé son ras-le-bol sur la situation des corps abandonnés en son sein depuis 2018. En effet, la direction de ladite société appelle les familles à identifier et à retirer les corps de leurs proches dans un délai de 10 jours sans quoi, une procédure d’inhumation à titre d’indigent dans une fosse commune sera engagée.

Lasse de contenir en son sein près d’une trentaine de dépouilles depuis 2 ans déjà, la Société gabonaise de sépultures a interpellé les proches des défunts afin de venir les récupérer. En effet, les 29 dépouilles dont 19 de sexe masculin et 10 de sexe féminin sont abandonnées par leurs proches malgré leur identification. « les morts que nous accueillons sont en général déposés par les familles.(…) », a précisé Gabosep. 

Par ailleurs, la maison de pompes funèbres a tenu à mettre en exergue l’attitude peu orthodoxe des proches de ces disparus. « Lorsque les familles viennent à nous avec leurs membres décédés, nous nous accordons sur les services funéraires à administrer à la dépouille. Mais quand vient le moment du retrait de celle-ci, les parents dont les noms sont pourtant enregistrés lors de l’admission du corps, se rétractent », a-t-elle déploré.

Par conséquent, Gabosep a invité tous les parents des défunts à les récupérer et les inhumer dignement. Sans quoi, l’établissement de sépulture menace d’engager, après aval du parquet de la République, une procédure d’inhumation collective à titre d’indigent dans une fosse commune mise à disposition par l’hôtel de ville de Libreville. Une triste fin pour ceux qui de leur vivant, avaient le sentiment d’appartenir à une famille. Un leurre sans doute.

Par ailleurs, si cette mesure applicable dans 10 jours peut s’avérer intransigeante, il ne faut néanmoins pas perdre de vue que la conservation trop longue des corps engendre des pertes économiques énormes pour les établissement de sépulture dont la capacité n’est pas illimitée. Vivement un sursaut d’orgueil de la part des familles. Ne dit-on pas que le repos éternel n’est possible que lorsque les défunts sont enterrés dignement?

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt