jeudi,29 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon 24 accusée d’avoir précipité la mort d’une journaliste

Gabon 24 accusée d’avoir précipité la mort d’une journaliste

La direction générale de Gabon 24 serait accusée d’employer des méthodes managériales cruelles envers son personnel. Le décès prématuré de Svetlana Glawdys Maganga, journaliste dans cette chaîne de télévision, le 27 juin dernier et la démission d’Ismaël Obiang Nzé, semblent avoir ouvert la boîte de pandore.

Que se passe-t-il à Gabon 24 ? C’est la question qui revient en boucle depuis quelques jours dans la capitale gabonaise. Le décès prématuré de Svetlana Glawdys Maganga, journaliste dans cette chaîne thématique d’informations, le 27 juin dernier au Centre hospitalier et universitaire de Libreville (CHUL) a annoncé la couleur. Pour certains employés de la boîte, la mort de cette compatriote serait due au management de la direction générale.

« Après avoir eu toutes les informations, J’accuse Gabon 24 d’avoir précipité ta mort Svetlana. Je m’insurge contre le cynisme établi en management. Comment peut-on demander à quelqu’un de s’engager à ne plus tomber malade si elle veut conserver son poste ! », a déclaré Freddy Louis-Philippe Mbadinga sur sa page facebook le vendredi 28 juin 2019.

Ces accusations contre la direction générale de Gabon 24, dirigée par Laure Bigourd, sont également corroborées par des amis et anciens collègues de la défunte. D’ailleurs une pétition qui compte plus de 800 signatures a été lancée par Abdoul Azziz  Maïga, le 29 juin 2019. Les pétitionnaires demandent justice.

« Ne pouvant plus travailler, la direction générale de Gabon 24 a décidé de priver Svetlana Glawdys Maganga de son salaire, l’empêchant ainsi d’avoir accès à un traitement de qualité, malgré les justificatifs des examens médicaux. Sa procédure de licenciement avait déjà été engagée par la direction générale. Au moment où elle luttait contre la maladie, un huissier de justice est venu à son chevet lui demandant de signer certains documents. […] Aidez-nous à destituer la direction de Gabon 24 », précise le contenu de la pétition.

Par ailleurs, la démission d’un cadre de la boîte, Ismaël Obiang Nzé le 26 juin 2019 pour « violation des clauses de son contrat », selon notre confrère Agence équateur, viendrait également s’ajouter aux griefs faits au management de la direction de Gabon 24.  Selon notre confrère, cette démission cacherait « la violation des droits contractuels du personnel par le président du Conseil d’administration, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, la directrice générale Laure Bigourd et son adjointe Marie Noëlla Ada Meyo ».

Contactée par Gabon Media Time, la direction générale de Gabon 24 indisponible, n’a pas pu faire de commentaire. Nous y reviendrons.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion