mercredi,22 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: G-Store confirme avoir l’accord de Creol pour l'exploitation de son image...

Gabon: G-Store confirme avoir l’accord de Creol pour l’exploitation de son image par un tiers

Ecouter cet article

C’est à la faveur d’une déclaration devant la presse locale faite le lundi 28 décembre dernier que la société de distribution de musique en ligne Gstore Music a tenu à apporter des éclaircissements sur l’affaire « Creol-Airtel » qui embrase la toile. En effet, Abdert Bokoum, manager général de ladite structure a révélé que la plaignante, en l’occurrence Créol, aurait bel et bien signé un contrat pour une prestation à un concert virtuel sponsorisé par le géant de la téléphonie mobile Airtel Gabon. Ce qui fait voler en éclat des accusations d’exploitation arbitraire de son image.

Si jusqu’à présent, les internautes semblaient acquis à la cause de l’artiste urbaine Créol la Diva, la donne tend à changer. Et ce, depuis la sortie médiatique du premier responsable de la structure promotrice de l’événement auquel la reine des fantastik doit participer. Devant la caméra et assiégé par les questions des journalistes, Abdert Bokoum a fait la lumière sur l’imbroglio qui fait l’actualité. D’entrée de jeu, le patron de Gstore a déclaré « Le contrat existe. Il a été signé. Le manager de Créole détient le contrat. Nous sommes dans la légalité ».

Une première réponse qui ne semble pas extirper le problème à la souche tant Créol dénonce l’utilisation de son image sans consentement par Airtel Gabon. A ce propos, le manager général de G-Store précise « Nous sommes surpris par les allégations d’utilisation abusive du contrat ». Avant de poursuivre en affirmant que « nous n’avons pas utilisé de façon abusive son image parce que l’artiste nous a donné l’autorisation contractuelle d’utiliser ses images », a-t-il martelé devant une presse confuse au vue des dires de la Diva qui avait fini par couler des larmes dans un de ses légendaires directs sur Facebook.

Pour étayer ses déclarations pour le moins étonnantes, l’intéressé a fait lecture des clauses contenues dans ledit contrat. Pour des raisons de confidentialité, la presse a été interdite d’en faire publication sous quelque forme que ce soit. A la lecture des conclusions du contrat, il semble que c’est l’équipe managériale de l’artiste qui a manqué de diligence en signant. Doit-on rappeler que le contrat est la loi des parties et que ces dernières s’engagent à respecter les clauses synallagmatiques qui y sont contenues ?
Au terme de son exposé, le mis en cause par l’interprète du tube à succès « Bougie 144 » aux côtés de Jojo et 2mj , a annoncé que ni Airtel encore moins G-Store Music n’envisage des poursuites pour diffamation. Et ce, du fait qu’il s’agirait bien plus d’un malentendu qu’autre chose. « L’événement aura bien lieu. Nous n’avons aucun sentiment d’hostilité contre Créole qui est notre cliente », a conclu Abdert Bokoum à ce propos.

Pour information, cet événement organisé en partenariat avec Airtel Gabon se déroulera en ligne le 31 décembre prochain. Il mettra en scène 3 artistes Gabonais en vogue notamment Créol, Flow Du Sud et Welkome. S’approche-t-on d’un dénouement heureux ? On l’espère vivement !

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop