mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: Fulin Taihe veut produire 300 000 tonnes de bioéthanol à base...

Gabon: Fulin Taihe veut produire 300 000 tonnes de bioéthanol à base de manioc

C’est l’ambition déclinée par l’entreprise chinoise Fulin Taihe au ministre de l’Agriculture Biendi Maganga Moussavou lors d’une rencontre qui s’est déroulée le lundi 26 août 2019. Occasion pour l’investisseur d’indiquer aux autorités gabonaises sa volonté de réaliser un investissement de plus de 366 milliards de Fcfa dans le secteur agricole au Gabon.

Présent au Gabon depuis le 25 août dernier, la délégation de Fulin Taihe conduit par le secrétaire général de la Chambre mixte de commerce et d’industrie Chine-Afrique et représentant de l’entreprise Cai Lihua profite de cette visite pour échanger avec les autorités afin de leur décliner leur ambition d’investir au Gabon notamment dans le domaine de l’agro-industrie. 

Selon le représentant de l’entreprise, c’est près de 120 millions de dollars qui seront injectés au développement des plantations agricoles. Il s’agit plus spécifiquement du manioc qui va couvrir une superficie de 83 000 hectares de terres. Les 500 millions de dollars restants seront destinés à la transformation.« Nous pensons que le Gabon est l’une des meilleures destinations des investissements étrangers. Nous avons fait un choix approprié, judicieux à tous égards. Et nous nous intéressons au secteur de l’agriculture au sens large du terme », a expliqué Cai Lihua. 

Le projet en lui-même consiste à traiter plus de 900 000 tonnes de manioc séché afin d’en tirer 300 000 tonnes d’éthanol par an. Les investisseurs chinois prévoient que la production annuelle va générer un chiffre d’affaires de 284,29 millions de dollars pour un bénéfice projeté à 66,76 millions de dollars. À terme, les autorités entrevoient l’augmentation des recettes fiscales locales du Gabon et la création d’environ 7 000 emplois.

Il faut souligner que la convention entre le gouvernement et la société chinoise sera signée le 5 septembre. Lors de cette rencontre, le ministre de l’Agriculture assure que ce projet industriel situé dans la périphérique de Libreville, devrait bénéficier de la proximité de terres arables dans la zone de la Remboué, nécessitera la production de trois millions de tonnes de manioc chaque année.

« L’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur agricole vont être concernés par ce vaste chantier qui va venir compléter le programme Graine qui a été reformulé de façon plus pertinente que la première. Il faudra donc mobiliser tout le monde pour bénéficier de ce projet qui est le plus grand en Afrique dans le domaine », a-t-il indiqué au site Le nouveau Gabon.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion