Gabon: Francis Nkea veut fixer la rentrée académique au 1er lundi du mois de septembre

Françis Nkea © GMT

Le ministre de l’Education nationale, Francis Nkea Ndzigue, a pris part, en fin de semaine dernière, à la cérémonie de fin de trimestre de l’Ecole publique conventionnée Gros-Bouquet 1, dans le 1er arrondissement de Libreville. A cette occasion, il a annoncé sa volonté de réformer le calendrier académique gabonais, notamment en fixant la rentrée au 1er lundi du mois de septembre à partir de l’année scolaire 2018-2019.

GABON LIBREVILLE

Francis Nkea Ndzigue était convié à l’Ecole  publique conventionnée Gros-Bouquet 1, afin d’assister à la cérémonie de clôture du premier trimestre. L’occasion pour le ministre d’Etat en charge de l’Education nationale d’annoncer une série de mesures qui devraient entrer en vigueur dès la prochaine rentrée scolaire. La réforme qui retiendra sans aucun doute l’attention des élèves et des parents est le réaménagement du calendrier académique.

A partir de l’année académique 2018-2019, la rentrée pourrait avoir lieu dès le premier lundi du mois de septembre, comme c’est le cas dans les écoles publiques conventionnées. « En s’inspirant de vous, nous envisageons, dès l’année prochaine, de faire en sorte que le calendrier de toutes les autres écoles publiques soit arrimé au vôtre », a déclaré le ministre de l’Education aux responsables de l’école Gros-Bouquet 1.

Selon Francis Nkea Ndzigue, cette réforme vise à respecter les recommandations de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) en ce qui concerne le nombre de semaines requises pour la validation d’une année scolaire. Depuis plusieurs années, la rentrée scolaire est généralement fixée à la première semaine d’octobre et la plupart des élèves finissent les cours au mois de mai, ce qui est insuffisant pour boucler les programmes.

On se demande toutefois comment le gouvernement pourrait être capable d’organiser la rentrée scolaire pour le mois de septembre. A l’heure actuelle, force est de constater que l’école ne débute effectivement que plusieurs semaines après la date officielle.

La dernière rentrée académique n’a pas dérogé à la règle, Francis Nkea Ndzigue ayant annoncé la date du 1er octobre alors que la rentrée administrative des enseignants n’avait pas encore eu lieu.  L’année scolaire 2018-2019 avait finalement débuté après plusieurs faux départs. Toutes choses qui laissent sceptique quant à la capacité du ministre de l’Education nationale à élaborer et respecter un programme en vue du bon déroulement des années académiques.

Laissez votre commentaire