vendredi,22 octobre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: Francis Nkea devise avec l'Onec pour l'optimisation de la collecte de...

Gabon: Francis Nkea devise avec l’Onec pour l’optimisation de la collecte de l’impôt

Ecouter cet article

C’est ce jeudi 29 avril dernier que le le ministre de la lutte contre la corruption, le Dr. Francis Nkea Ndzigue a reçu la délégation de l’Ordre national des experts comptables (Onec). Une rencontre inscrite dans la campagne de sensibilisation sur les mécanismes de lutte dans toutes les administrations publiques, qui a débouché sur la proposition d’un plan d’optimisation de la sincérité dans la collecte de l’impôt.

Atténuer le phénomène de corruption dans notre pays, c’est la noble mission que s’évertue d’atteindre le membre du gouvernement. Pour ce faire, le ministre de la lutte contre la corruption s’est entretenu ce jour avec les responsables de l’Ordre national des experts comptables. Occasion pour le Dr. Francis Nkea Ndzigue de rappeler à ses hôtes leur place de choix pour les recettes de l’État. « L’expert comptable est le premier partenaire de l’opérateur économique en ce que c’est lui qui fournit à celui-ci les conseillers en matière juridique, fiscale, sociale, comptable voir même patrimoniale », a-t-il indiqué.

En réaction, Franck Sima Mba, président de l’Onec s’est dit enthousiaste à l’idée de mutualiser les efforts avec le gouvernement pour assurer la qualité des informations financières fiables et basées sur des données sincères. Lesquelles devraient être « exemptes de corruption », a-t-il souligné. A cet effet, 4 propositions issues du cadre réglementaire existant ont été faites. Il s’agit entre autres de l’obligation de déposer les comptes au greffe, de faire nommer des commissaires aux comptes lorsque l’entreprise remplit les critères pour la désignation obligatoire et la situation de la qualité de l’encadrement de la liasse fiscale dans les services de dépôt.

La rencontre s’est poursuivie par la remise du guide de bonne gouvernance à toutes les parties présentes. Le membre du gouvernement en a profité pour attirer l’attention de tous sur la nécessité de se défaire de ce fléau qui gangrène le développement de notre pays. « Dans la corruption nous avons le corrupteur et le corrompu. C’est ensemble que nous devons nous imprégner des mécanismes de lutte et si nécessaire, corser la législation en vigueur », a-t-il conclu. Non sans mettre en exergue le rôle prépondérant joué par l’Autorité nationale de vérification et d’audit (Anavea) dans l’atteinte de l’idéal républicain de la collecte « en toute sincérité ».
Notons que le Dr. Francis Nkea Ndzigue a construit sa démarche de lutte sur un trytique qui consiste à sensibiliser, contrôler et sanctionner. Une initiative qui tombe à point nommé tant selon l’organisation internationale Transparency International, le Gabon occupe le 27ème rang continental et le 129ème mondial avec une note de 30/100 points soit un point de moins que l’année dernière en dépit des efforts déployés par le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, et les institutions étatiques habilitées pour contre la corruption et les flux financiers illicites. Les parties vont prochainement se retrouver pour acter les mesures soumises.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop