lundi,30 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: «Fougamou offre son plus vilain profil», déplore Frédéric Massavala

Gabon: «Fougamou offre son plus vilain profil», déplore Frédéric Massavala

C’est à la faveur d’une déclaration faite ce mercredi 26 août à son domicile que Frédéric Massavala Mamboumba est sorti du bois pour évoquer les tensions qui prévalent entre les fils et filles de Fougamou et du département de Tsamba Magotsi, localité au sein de laquelle les personnalités politiques semblent se livrer une guerre larvée. Audelà de cet aspect, l’ancien « prisonnier politique » a entre autres évoqué l’état des routes, tout en mettant en avant la nécessité pour les décideurs de diversifier de l’économie. 

C’est au regard du « climat délétère qui prévaut en ce moment dans le département » de Tsamba-Magotsi que Frédéric Massavala Maboumba, ancien porte-parole de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) a pris la parole dans le but de s’exprimer sur l’actualité du département dont il est originaire. Une actualité dont la teneur l’a naturellement poussé à faire une diatribe empreinte d’admonition aux fins que les personnalités de cette localité se ressaisissent.   

Pour l’ancien ministre d’Omar Bongo ondimba depuis quelques temps à Fougamou, il se pose un réel problème lié à « l’entendement et de la conception du leadership. A tort, certains pensent qu’être connu comme leader c’est écraser tout le monde, c’est veiller à ce que rien ni personne n’émerge et ne gesticule autour de soi », a-t-il révélé. Une déclaration qui ouvre la boîte de pandore relative à la nature des relations entre les différents cadres de ce département à savoir la présidente du Sénat Lucie Milebou Aubusson et Guy Bertrand Mapangou, actuel député du premier siège du département de Tsamba-Magotsi. 

Évoluant dans l’énumération de son chapelet de récriminations, Frédéric Massavala Maboumba a décrié le fait que se soient greffés à cette lutte effrénée de leadership « les assassinats, les disparitions, les enlèvements d’enfants ». Une façon de mettre à l’index ceux qui, dans la localité, sont souvent associés à ces crimes crapuleux communément appelés au Gabon crimes rituels.

« Tout ceci n’augure rien de bon et jette l’opprobre sur une localité et partant dans un pays avec des pratiques inconnues dans nos moeurs », soulignet-il certainement dans le but de conscientiser  t ceux qui oeuvrent pour ce climat asocial qui ne permet pas l’émulation et le développement de cette localité. Tout en précisant qu’aujourd’hui « Fougamou offre son plus vilain profil », Frederic Massavala Maboumba a tenu à rappeler aux concernés le sens de l’honorabilité qui a toujours prévalu dans cette communauté. « Rien ne doit justifier que l’on verse du sang d’autrui, ni la position du pouvoir, ni les richesses de ce bas monde », a-t-il poursuivi. 

Cette sortie de Frédéric Massavala Maboumba, haut cadre de cette localité, audelà des incriminations susmentionnées, porte en son sein une volonté de plaider pour l’apaisement, l’union, la paix et la concorde entre les fils et filles de Fougamou qui exercent ou ont exercé les plus hautes fonctions de l’Etat. 

Une union encore plus nécessaire au regard de la force dont dispose le département de Tsamba-Magotsi qui compte pas moins de deux membres au gouvernement et de hauts commis de l’Etat. De Yolande Nyonda à Lucie Milebou Aubusson, en passant par Léon Armel Bounda Balonzi sont autant de personnalités qui en optant pour l’harmonie, l’entente et la fraternité, doivent normalement faire évoluer leur localité, et partant, toute la province de la Ngounié. 

Une chance inouïe dont ne semblent pas avoir pris conscience les fils et filles du département de Tsamba-Magotsi plus enclins à se livrer une bataille de leadership et une guerre d’égo qui n’ont pour effet que de faire perécliter le Gabon. « Quelle gâchis », doivent se dire les ressortissants des localités tels que Malinga, Mimongo, Ndendé, Lébamba ou encore Mbigou, moins bien représentés au sommet de l’Etat. 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion