dimanche,25 juillet 2021
AccueilDerniers articlesGabon: flambée des prix du billet Port-Gentil-Libreville

Gabon: flambée des prix du billet Port-Gentil-Libreville

Ecouter cet article

Depuis l’avènement du coronavirus au Gabon, période durant laquelle le gouvernement a réduit le nombre de passagers à bord des transports, le prix de certains connaît une inflation sans précédent. C’est le cas dans le secteur du transport maritime où les opérateurs exerçant sur l’axe Libreville-Port-Gentil auraient décidé unilatéralement de combler leur manque à gagner sur la clientèle en augmentant le prix des transports de 28 000 FCFA à 35 000 FCFA. 

Rallier les villes de Libreville et Port-Gentil implique désormais qu’on ait prévu un peu plus que la somme que payaient jusqu’alors les consommateurs. C’est le triste constat fait par plusieurs agents publics et privés voulant se rendre dans la ville pétrolière. La preuve de cette inflation, le prix du billet de la classe économique qui passe de 28.000 à 35.000 Francs CFA.

Les trois compagnies assurant la desserte Port-Gentil/Libreville, Douya Voyage Maritime, Logimar 241 et Sonaga, ont unanimement évoqué l’éventualité d’une augmentation des prix des tickets de transport. En effet, ces dernières subissent de plein fouet les effets néfastes causés par la Covid-19. Les responsables se disent contraints car tandis que la clientèle se fait rare du fait de nombreuses restrictions gouvernementales liées à la Covid-19, les charges augmentent et cette augmentation est la seule façon de leur permettre de supporter leurs diverses charges. 
L’impact des mesures gouvernementales prises dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 se ressent sur les recettes des entreprises.  Pour plusieurs responsables, cela cause une asphyxie dans leur secteur et si aucun allègement n’est fait, cela pourra entraîner la chute du secteur. « A moins que les décideurs revoient certaines mesures, c’est le seul moyen pour nous en l’état de retrouver une bouffée d’oxygène », a déclaré l’un des chefs d’agence. Les regards sont donc tournés vers les plus hautes autorités du pays qui ont indiqué le mercredi 28 avril dernier par le biais du ministre de la Santé, que la seconde vague de la pandémie a atteint son pic au Gabon et que les derniers chiffres du Copil démontraient l’efficacité des mesures gouvernementales prises pour freiner l’évolution exponentielle de la seconde vague de la pandémie.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale.Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales