jeudi,27 janvier 2022
AccueilDerniers articlesGabon: flambée des prix des produits de première nécessité à Tchibanga

Gabon: flambée des prix des produits de première nécessité à Tchibanga

Ecouter cet article

Alors que le gouvernement avait décidé en avril 2020 « de la défiscalisation des prix » de certains produits de première nécessité servant à la fois à lutter contre la propagation du covid-19 et à la consommation de masse, à Tchibanga chef-lieu de la province de la Nyanga cela ne semble plus d’actualité. Et pour cause, au plus fort d’une crise sanitaire qui contraint les populations à modifier leurs habitudes de consommation mais aussi à l’approche des fêtes de fin d’année, une flambée insidieuse des prix est observée sur les marchés de la ville. 

En annonçant en avril 2020 sa volonté de « plafonner les prix de certains produits de première nécessité » pour aider les populations à lutter efficacement contre la propagation de la pandémie de Covid-19 dans le pays, le gouvernement semblait avoir pris la mesure d’une situation qui pouvait très vite s’avérer chaotique. Plus d’un an après cette annonce, les populations de la ville de Tchibanga se retrouvent aujourd’hui à la merci de grossistes et détaillants dont les prix varient au gré du vent sous le regard impuissant des autorités de la localité. 

Du côté des opérateurs économiques, de nombreuses raisons justifient cette inflation mais la principale serait « la hausse des coûts de transport et des importateurs ». Une situation dont les principales victimes sont les populations qui ne savent plus à quel saint se vouer. Ainsi, dans un contexte de crise où le consommateur a besoin de festoyer en famille, il se retrouve obligé de payer « le bidon d’huile Cuisinor de 5L qui coûtait 4 900 à 6 000 FCFA. Et c’est là même pour des produits comme le lait, le sucre, le riz, la volaille, pour ne citer que ceux-là ».

Même constat sur les prix des transports, notamment les  « clandos » ou taxis qui bondissent de 100% à l’approche du couvre feu, ou encore pour ce qui est des boissons gazeuses ou de l’eau minérale ou encore les paquets de cigarettes, dont les prix accusent une hausse chez la plupart des détaillants. En conséquence, la situation s’avère de plus en plus délicate pour certains ménages. Une situation dans laquelle sont attendus les pouvoirs publics, qui pour l’heure sont aux abonnés absents là où ils doivent être les plus présents, au grand dam des populations.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop