Gabon: Firmain Ollo, Ballack Obame, Guy Madama et Mathurin Ovono portés disparus

Firmain Ollo, Ballack Obame, Guy Madama et Mathurin Ovono © D.R

Alors que nous annoncions trois arrestations avant hier dans notre article intitulé « Gabon: Firmain Ollo, Ballack Obame et Mathurin Ovono arrêtés par la Police judiciaire », finalement Guy Godel Madama, a lui aussi été arrêté au même moment que ses collègues du bureau national du Mouvement des jeunes de l’Union nationale. Depuis leurs arrestations, leurs familles et les membres de leur partis ne savent pas où ils sont détenus.

GABON LIBREVILLE

C’est le lundi 21 janvier dernier, aux environs de 16 heures à Plaine Orety qu’ont été arrêtés les quatre jeunes militants de l’Union nationale. Des agents encagoulés appartenant à la police judiciaire seraient intervenus alors que les anciens leaders estudiantins discutaient dans un troquet de leur quartier.

Officiellement, aucun motif n’a été communiqué aux familles respectives ni à leur parti politique. Néanmoins, des sources sûres justifieraient ces arrestations par une supposée affinité avec Kelly Ondo Obiang, leader du Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon  (MPJFDS) auteur de la tentative de putsch avortée le lundi 7 janvier dernier.

Si le secrétaire exécutif de l’UN, confiait à Gabon Media Time ne pas comprendre ce qui a conduit à cette arrestation, les proches eux dénoncent une séquestration sans moyen de les voir. En effet, un des proches des détenus a annoncé que les quatre jeunes hommes sont portés disparus. En ce sens qu’ils ne sont répertoriés dans aucun fichier des commissariats de la capitale.

« Depuis hier j’ai avec beaucoup d’amis et frères voulu mieux comprendre la situation car tout s’est passé vite. nous n’étions pas que 4 mais beaucoup plus. Pourquoi exclusivement eux? par la suite nous nous sommes organisés en groupe afin de sillonner les commissariats de la capitale jusqu’à Akanda et Owendo. Ni Firmain , Mathurin , Ballack et Guy-Godel n’y sont. N’est-ce pas inquiétant quand on sait qu’ils ont été pris par des agents devant tous?», a-t-il précisé.   

Par ailleurs, questionné sur le potentiel motif susmentionné, la même source condamne le mode opératoire de ces agents qui laisse croire que les droits ne sont guère respectés pour certains. « Ces jeunes sont des pères de famille, des acteurs de la vie politique. S’ils sont cités dans des affaires ayant un lien avec les évènements malheureux du 7 dernier, ne jouissent-ils pas de la présomption d’innocence? Je vous rappelle qu’ils ont été arrêtés violemment. Et je répète ils ne sont localisables nulpart », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, des responsables de l’Union nationale ont annoncé à la suite d’une réunion d’urgence tenue aujourd’hui en son siège, que des avocats ont été contactés. Ces derniers commenceront à travailler dessus dès demain. Pour l’heure les familles restent sans nouvelle de leurs quatre fils.

Laissez votre commentaire