Gabon : fin de la première phase de formation des acteurs du secteur alimentaire organisée par l’Agasa

Gabon Gabonmediatime Agasa Gabon
Des commerçantes au terme de première phase de la campagne de sensibilisation et de formation des acteurs de l'alimentation organisé par l'Agasa © D.R.

Organisée du 26 au 27 mercredi 2019 par l’Agence gabonaise de la sécurité alimentaire (Agasa), la première phase de la campagne de sensibilisation et de formation des acteurs de l’alimentation a pris fin sur une note positive. En effet, en plus d’avoir mobilisé du monde, elle a satisfait les participants qui se sont enrichis sur les bonnes pratiques d’hygiène et de fabrication des consommables.


La salle « Agri Café » du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation, a abrité la première phase de la campagne de sensibilisation et de formation des acteurs de l’alimentation. Ces derniers ont été édifiés sur les modes d’assainissement de circuits de vente de produits. Pour ce faire, les participants ont été enseignés tour à tour sur les mécanismes de gestion de stocks et l’optimisation de vente des produits périssables.

Par ailleurs, à travers le concept « Mangeons dehors, mangeons propre», l’organe de régulation de denrées alimentaires a réussi à concentrer plus de 300 opérateurs. Ces facteurs clés du secteur alimentaire au Gabon se sont préformés, afin de s’aligner aux nouveaux standards d’hygiène. Il s’agit entre autres de vendeurs de boissons chaudes, restauration rapide, plats transformés, vendeurs de fruits et légumes.

Si la première phase de cette vaste opération de sensibilisation et de formation peut se targuer d’avoir été une réussite, il n’en demeure pas moins que des limites subsistent. En effet, selon certains participants, il y aurait « une volonté d’appliquer des normes d’hygiène et de sécurité alimentaire de manière spontanée », a indiqué un participant. Cette situation se heurte aux pratiques conventionnelles et ce, sans mesures d’accompagnement. Il revient donc à l’Agasa, pour la 2e phase, d’ajuster les réformes aux réalités ambiantes.

Laissez votre commentaire