jeudi,29 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: Fidèle Magouangou appelle à la création du « Miang » comme...

Gabon: Fidèle Magouangou appelle à la création du « Miang » comme monnaie nationale

La conférence du Think Tank “Imagine Gabon” sur le thème « quel avenir pour le Fcfa en zone CEMAC » qui se tenait le samedi 1er juin dernier et à laquelle a notamment participé Régis Immongault ministre de l’Habitat et les économistes Daniel Cohen et Fidèle Magouangou, a été l’occasion pour les parties prenantes d’évoquer un certain nombre de sujets. Ainsi, de la sortie de la zone francs, à la création d’une monnaie gabonaise, les échanges ont permis de lever les équivoques.

Marquée par la présence de Régis Immongault membre d’honneur et fondateur du Think Tank “Imagine Gabon”, la conférence sur le thème « quel avenir pour le Fcfa » a permis aux différents acteurs présents d’échanger sur plusieurs sous-thématiques. Ainsi, on retiendra notamment les divergences d’opinions entre le professeur Daniel Cohen, et l’économiste gabonais Fidèle Magouangou.

En effet, si pour le professeur Daniel Cohen « ça vaut le coup de continuer à arrimer le Cfa à l’Euro et au trésor français à condition que l’épargne, très excédentaire en Europe aille en Afrique », pour Fidèle Magouangou économiste gabonais, cet arrimage du Cfa à l’Euro et au trésor français, est tout simplement « un jeu de dupes ». Soulignant le fait que le Fcfa « était une monnaie surévaluée, qui ne nous permet pas de développer les capacités de production nationale ni les exportations », il a plaidé aux cours des échanges pour un abandon de cette monnaie.

Soutenant qu’en zone CEMAC,  le taux de liquidité est autour de 23% quand il est de 100% en Europe et que cette situation ne permet pas de faire fonctionner l’économie, Fidèle Magouangou plaide plutôt pour la création d’une « monnaie nationale qui pourrait s’appeler le Miang ». Prenant le cas de la Communauté de développement d’Afrique Australe (SADC), il n’a pas manqué de souligner le dynamisme de cette zone, dont les 16 pays membres possèdent chacun leur monnaie.

Néanmoins, un certain nombre d’obstacles majeurs se dressent face à cette démarche. Bien que souhaitable voire salutaire pour le Gabon et son économie, la « faiblesse des institutions » souligné par le Fonds Monétaire international (FMI), mais aussi l’absence de « discipline budgétaire » et d’une banque centrale gabonaise « réellement indépendante », constitue donc un véritable frein à cette démarche, qui pourrait pourtant constituer une solution durable.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion