dimanche,27 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: faux diplômes, vétusté de l’établissement, gestion scabreuse, l’USTM au bord du...

Gabon: faux diplômes, vétusté de l’établissement, gestion scabreuse, l’USTM au bord du gouffre

Depuis quelques années déjà, l’Université de sciences et techniques de Masuku (USTM) est perçue comme « un mouroir des intelligences » tant rien ne semble aller dans le sens de l’amélioration des conditions de travail des enseignants ni des conditions de vie et d’études des étudiants. Confrontée à des soupçons de diplômes falsifiés des enseignants, de détournement de fonds dans les caisses, l’université communément appelée Mbaya serait au bord du gouffre. Une image peu reluisante que son recteur Pr. Crépin Ella Missang a tenu à rejeter d’un revers de la main. 

Première université des sciences techniques du pays, la légendaire Mbaya est une nouvelle fois sous les feux des projecteurs. Mais pas nécessairement pour un aspect positif. En effet, plusieurs sources universitaires révèlent que contrairement au plan de réfection annoncé par l’administration actuelle, l’USTM serait plutôt enclin à immerger. Entre les structures de ce temple du savoir désuètes, il y a un écosystème insalubre qui continue de se développer au vu et su de ses dirigeants et de la tutelle. 

Par ailleurs, les universitaires de Mbaya s’interrogent sur le silence parlant de l’administration dans l’affaire relative aux documents administratifs falsifiés tels les diplômes de plusieurs collaborateurs proches du recteur. A cela s’ajouterait la création de 4 commissions administratives en l’espace d’un an seulement. Les membres de ces commissions seraient payés par le budget de fonctionnement de l’université établi en ne tenant compte que de la commission régulièrement reconnue par le ministère de tutelle. 

Joint par Gabon Media Time, le recteur de L’USTM le Pr. Crépin Ella Missang a tenu à apporter sa part de vérité sur ce qu’il qualifie de « bassesses ».  « Vous savez, en un an de gestion, j’ai décidé de ne pas commenter les attaques. Cet enseignant incriminé aujourd’hui a déjà 15 ans d’ancienneté et son travail est reconnu de tous. Il a d’ailleurs ouvert la filière génie réseau et télécommunications », a-t-il déclaré. 

Aussi, la première autorité administrative de l’USTM a rappelé que l’état des infrastructures est un problème d’ordre général sur la table du gouvernement. Quant aux commissions créées depuis un an, Pr. Crépin Ella Missang rassure en révélant que ces organes sont mis en place pour des réflexions uniquement et les membres sont rémunérés pour leurs apports. Ce qui relève de sa compétence.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt