mercredi,21 avril 2021
AccueilA La UneGabon: faux diplôme, fausse qualité, le conseiller du recteur de l’USTM dans...

Gabon: faux diplôme, fausse qualité, le conseiller du recteur de l’USTM dans la tourmente

L’université de Sciences et Techniques de Masuku (USTM) est-elle un repaire de faussaires, de falsificateurs de perfides trompeurs ? Poser la question c’est presque déjà y répondre. En témoignent les informations et les faits d’une gravité extrême qui accablent concomitamment, le recteur de l’USTM Ella Missang Crépin, et son conseiller, un certain Assoume Be Martial. Le dernier cité aurait produit, comme document  pour se faire intégrer, un faux diplôme de DEA en informatique supposément délivré par l’Université d’Angers en France. Des prétentions battues en brèche par l’Université française dont le responsable de l’Unité de formation et de recherche (UFR), Philippe Leriche, saisi par Gabon Média Time, a fourni une attestation de nonréussite confirmant la forfaiture de sieur Assoume Be Martial. Forfaiture soutenue dit-on par le recteur de l’USTM qui se borne à défendre l’indéfendable, se vautrant ainsi dans un silence coupable, et faisant le choix de laisser ternir davantage la réputation déjà bien écornée de ce temple du savoir, choquant par la même occasion la conscience morale de toute la communauté universitaire gabonaise. 

« Le problème de notre pays, ce n’est pas un problème ethnique. C’est véritablement l’incurie et la suprématie des incompétents sur les compétents ». Le Pr. Albert Ondo Ossa n’est peutêtre pas informé du rififi à l’Université de Sciences et Techniques de Masuku (USTM), mais cette déclaration de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur  illustre assez clairement la situation qui prévaut au sein de l’USTM où un faussaire patenté exerce sa fonction de conseiller du recteur après avoir produit un faux diplôme de DEA en informatique.  

En date du 20 juin 2020 le collectif des enseignants de l’USTM a dénoncé au travers d’un document mettant en défaut un proche collaborateur du recteur de l’USTM, pour faux et usage de faux diplômes. Assoume Be Martial, c’est son nom est  le conseiller du recteur de l’Université de Sciences et Techniques de Masuku (USTM) qui a constitué son dossier de recrutement à la fonction publique gabonaise à l’aide d’un faux diplôme d’études approfondies (DEA) en informatique. Ce dernier se serait « fabriqué un faux diplôme à l’aide d’un scanner et trompe crapuleusement l’USTM et l’Etat gabonais depuis plus de douze ans ».  

Cette démarche qui porte en son sein tous les apparats de l’attitude délictueuse qui consomme amplement l’infraction de faux en écriture publique et d’abus de confiance du reste punie pénalement est celle, en conséquence de laquelle, sieur Assoume Be Martial s’est fait admettre à la fonction, barrant ainsi le chemin à des compatriotes diplômés, outillés et compétents en se prévalant d’un diplôme qu’il n’a en réalité jamais obtenu. 

A cet effet, une source proche de l’USTM a bel et bien confirmé que cette affaire est connue de tous à l’université y compris du recteur Ella Missang Crépin qui aurait décidé de se complaire dans le mutisme et la complicité passive visàvis de l’attitude de son conseillé. Qu’en outre a été produite « une attestation de nonréussite au diplôme émise le 11 juin 2020 par monsieur Philippe LERICHE, Directeur de l’UFR Sciences de l’Université d’Angers, stipulant clairement que monsieur Assoume Be Martial, conseiller du recteur Ella Missang Crépin, n’a pas obtenu ce diplôme ». 

Devant le caractère particulièrement grave de cette affaire en ce qu’elle porte atteinte au sérieux de notre enseignement supérieur et décrédibilise le secrétariat général de la fonction publique, la rédaction de Gabon Média Time a contacté Philippe Leriche responsable de l’Unité de formation et de recherche l’Université d’Angers qui a confirmé les prétentions du collectif des enseignants de l’USTM. 

Copie de l’attestation de non-réussite au diplôme émise le 11 juin 2020 par Philippe LERICHE, Directeur de l’UFR Sciences de l’Université d’Angers © D.R.

Réponse sans appel du concerné, « J’ai en effet à la date mentionnée produit une telle attestation au nom de M. Assoume-Be Martial né le 05/04/1976. Cordialement P. Leriche ». A cette réponse sera ajoutée une copie de ladite attestation de nonréussite au diplôme émise le 11 juin 2020. Des faits accablants qui confortent toutes les allégations soulevées par le collectif des enseignants de l’USTM et qui, conduit à s’interroger sur le degré de complicité d’Ella Missang Crépin, recteur de l’USTM.  

Comment expliquer que cinq (5) mois durant, monsieur le recteur de l’USTM se soit refusé à vérifier l’authenticité de cette attestation de nonréussite ? Était-il déjà convaincu que ce diplôme était un faux ? Si c’est le cas, prendrait-il le risque d’être poursuivi pour rétention d’information et complicité dans cette affaire de  faux et usage de faux ? Et que dire du silence du ministère de l’Enseignement Supérieur, informé au travers de la DCRH de cette situation depuis des mois ? 

Pour avoir des réponses à ces différentes interrogations et aux fins de délier le vrai du faux, la rédaction de Gabon Media Time a joint au téléphone le recteur de l’USTM Ella Missang Crépin. « Assoume Be Martial a été traîné dans les réseaux sociaux pour avoir produit de faux diplômes, je peux vous dire que la Contre ingérence a été saisie de cette affaire que le concerné est allé déposer tous les diplômés à la contre ingérence. Je suis vraiment choqué par tout le bruit autour de cette affaire. Je vous invite à appeler la Contre ingérence pour avoir tous les éléments sur ce dossier », a-t-il déclaré. 

Cette attitude qui déshonore l’enseignement gabonais et entame le crédit de l’Université des Sciences et Techniques de Masuku doit désormais attirer l’attention des  autorités en tête desquelles le ministre de tutelle, le Pr Patrick Mouguiama Daouda qui doit maintenant et impérativement, se prononcer au risque de donner le sentiment de consommer par un silence ou une inertie, le délit de complicité passive de faux, usage de faux en écriture publique.

Laissez votre commentaire

Bestheinfusion