mardi,29 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon/Faustin Boukoubi: «l’opposition ne constitue plus une menace réelle pour le régime»

Gabon/Faustin Boukoubi: «l’opposition ne constitue plus une menace réelle pour le régime»

Le séminaire entre le gouvernement et les groupes parlementaires de la majorité à l’Assemblée nationale a donné des ails au PAN et au camp auquel il appartient. Pour Faustin Boukoubi, l’opposition ne constitue plus une menace réelle pour le régime, car elle est engluée dans ses contradictions. Cette sortie étonnante du président de l’Assemblée nationale contre l’opposition gabonaise cache mal le malaise observable dans la majorité où des guerres intestines minent la cohésion réclamée par plusieurs cadres de ce groupement politique, relève le quotidien L’Union.

Dès l’ouverture du séminaire entre le gouvernement Nkoghe Bekale et les groupes parlementaires de la majorité à l’Assemblée nationale organisé le vendredi 10 mai dernier, Faustin Boukoubi a tenté d’identifier les « véritables adversaires » du régime, rapporte L’Union dans sa parution de ce lundi 13 mai 2019. « L’opposition ne constitue plus une menace réelle pour le régime. Engluée qu’elle est dans ses contradictions et ne faisant plus fantasmer les compatriotes de plus en plus lucides et matures », a-t-il déclaré.

Selon le quotidien, ces propos sont d’une pertinence au regard du tempérament du président de l’Assemblée nationale qui est considéré comme quelqu’un de réservé, d’humble et de modéré. Pour le prouver, il cite la diversité de regroupements de l’opposition, notamment la Coalition pour la Nouvelle république, la Coalition démocratique de l’opposition, l’Alliance nationale des constructeurs, entre autres.  Une situation qui met en exergue la guerre des egos et du leadership des ténors de l’opposition qui ont en ligne de mire la prochaine présidentielle prévue pour 2023.

Cependant, si le président de l’Assemblée nationale affirme sans sourciller que l’opposition gabonaise n’est plus que l’ombre d’elle-même, il est convaincu que la majorité est en proie à ses propres démons. « Ce qui est susceptible de nous ébranler, ce sont nos propres turpitudes qui se caractérisent par la condescendance, le nombrilisme, le démon de la division, le manque de patriotisme, voire l’absence de loyauté avérée envers le président de la République, au point de ne pas vouloir mettre en oeuvre sa politique, tout en accusant les boucs émissaires », a confié le PAN à L’Union.

Il semblerait que les partisans du camp présidentiel se livrent des guerres intestines en coulisse et posent des actes en méconnaissance des principes qui guident l’action du numéro un Gabonais, laissant planer l’idée qu’ils auraient des agendas cachés, relève le quotidien. Alors que pour Faustin Boukoubi, seule la société devrait être l’adversaire de la majorité. « Notre véritable adversaire devient le social: la route, les voiries, l’eau, l’électricité, le chômage, la vie chère, faiblesses contre lesquelles nous devons déployer toute notre intelligence, toutes nos ressources », a-t-il ajouté.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt