dimanche,27 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon/Faustin Boukoubi: «aucune proposition de révision de la Constitution n’existe»

Gabon/Faustin Boukoubi: «aucune proposition de révision de la Constitution n’existe»

Le débat autour de la révision de la Constitution gabonaise continue d’alimenter les discussions sur les réseaux sociaux et dans les quartiers. Il semblerait qu’une nouvelle modification voudrait faire du président de l’Assemblée nationale le président de la République par intérim, en lieu et place du président du Sénat comme le prévoit la Constitution actuelle. Dans une interview accordée au quotidien L’Union ce lundi 6 mai 2019, le président de l’Assemblée nationale, Faustin Boukoubi a dit ne pas être au courant de ce projet. Selon lui, aucune proposition dans ce sens n’a été présentée au Parlement, et, s’il en existait une, elle serait conçue en dehors de l’hémicycle et à son insu.

La rumeur de la révision de la Constitution du Gabon qui disait vouloir faire du président de l’Assemblée nationale le président de la République par intérim, en lieu et place du président du Sénat, a été battue en brèche par Faustin Boukoubi. En effet, dans une interview accordée au quotidien L’Union ce lundi 6 mai 2019, le président de l’Assemblée nationale a affirmé ne pas avoir reçu de proposition d’une quelconque révision constitutionnelle. « L’initiative de la révision de la Constitution appartient certes concurremment au président de la République et au Parlement, mais de notre côté, aucune proposition de révision n’existe. Et s’il existe un projet de révision orientant le débat dans une direction ou dans un autre, il serait donc conçu en dehors de nous et à mon insu », a-t-il précisé.

Si le président de l’Assemblée nationale balaie d’un revers de la main l’éventualité d’une révision de la Constitution, il n’en demeure pas moins que si révision il y a, le Parlement devra se prononcer pour la valider ou non. D’ailleurs Faustin Boukoubi le reconnaît implicitement. « Il s’agit là d’un sujet nécessitant des concertations entre responsables et donc qui n’incombe pas au seul président de l’Assemblée nationale. Hormis la prise en compte des décisions de la Cour constitutionnelle, la Constitution peut nécessiter des révisions qui tiennent compte des évolutions sociétales ou de paradigmes politiques. S’il y a des aspects qui méritent des aménagements, les responsables y procéderaient en temps opportun », a-t-il ajouté.

En définitive, le débat autour de cette rumeur sur la révision constitutionnelle remet sur la table celui autour de la santé du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. En effet, si le président de la République est en pleine capacité de diriger le Gabon comme annoncé depuis son retour définitif le 23 mars dernier, aucune modification de notre loi fondamentale ne devrait être à l’ordre du jour, puisqu’il n’y aura pas de vacance de pouvoir à déclarer. Mais qu’en est-il réellement ?

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt