Gabon: les Fake news bientôt sanctionnées

© FrenchWeb

Face aux multiples dérapages dus à des fausses informations autrement appelées « Fake news », observées ces dernières années sur les réseaux sociaux, les autorités judiciaires gabonaises tableraient en coulisse sur l’élaboration d’une loi pour sanctionner ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans la société. Une idée déjà émise il y a quelques mois par la présidente du Sénat Lucie Milebou Mboussou qui avait interpellé le gouvernement sur la nécessité de légiférer sur l’usage des réseaux sociaux au Gabon.

Il n’est un secret pour personne que l’utilisation des réseaux sociaux a connu ces dernières années un boom important dans le pays. Une explosion qui est arrivée avec sa cohorte d’imperfections notamment en ce qui concerne la diffusion des informations. L’opinion a encore en mémoire la kyrielle de rumeurs qui circulent très souvent sur les réseaux sociaux, les plus récentes étant le supposé incendie de l’Institut international Berthe et Jean ou depuis un mois les rumeurs sur l’état de santé d’Ali Bongo.

Une situation qui préoccupe au plus haut point les autorités qui souhaiteraient mettre un terme à ce phénomène qui prend des proportions inquiétantes.  Lors de la cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire du Sénat, le 1er mars dernier, la présidente de cette institution s’était « inquiété des dérives des libertés individuelles » au Gabon.  Elle avait par la suite appelé le gouvernement à prendre en compte les conséquences d’un usage non contrôlé des réseaux sociaux.

C’est donc pour répondre à ces préoccupations, qu’un texte serait en préparation pour « encadrer les crimes et autres délits perpétrés sur les réseaux sociaux », nous rapporte le quotidien L’Union. Indiquant que le texte n’attendait plus que l’entrée en fonction de la nouvelle Assemblée nationale pour être examiné.  

Laissez votre commentaire