samedi,18 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: Eugène Mba fixe aux vendeurs de friperie les conditions de la...

Gabon: Eugène Mba fixe aux vendeurs de friperie les conditions de la reprise de leurs activités

Ecouter cet article

C’est ce qui ressort d’une rencontre entre le collectif des commerçants de la friperie et le maire de Libreville, Eugène Mba, ce lundi 22 février 2021. L’édile de la capitale a laissé entrevoir une reprise très prochaine des activités de ce secteur, conditionnée par des recommandations sanitaires et strictes. 

Au cours de cette rencontre avec les représentants des commerçants de Moutouki ce lundi 22 février 2021, Eugène Mba, Maire de Libreville, a évoqué une reprise des activités de ce secteur, désormais très prisé par des jeunes Gabonais notamment des étudiants. Une décision qui arrive à point nommé face au désarroi perceptible chez les acteurs de ce secteur qui ne savaient plus à quel saint se vouer. 

 « Le maire s’est voulu ouvert et a reçu un chapelet de propositions à étudier et voir dans quelle mesure nous pouvons accompagner ces opérateurs qui pour la plupart sont des compatriotes, des jeunes étudiants », a laissé entendre au micro de Gabon 1ère, Edgard Nziengui Nziengui, 4ème adjoint au Maire de Libreville, en charge de la gestion des marchés municipaux. 

Sur proposition du Collectif des commerçants de la friperie, par la voix de son porte parole Esté Manfoumbi, Il faudra tenir compte d’un certain nombre de mesures préventives, à savoir entre autres ; le respect des gestes barrières, le dépistage des vendeurs, l’acquisition des gels hydroalcooliques, le port du masque et des gants, pour un retour à la normale de leurs activités. 

Interdits d’activité le 8 février dernier dans le cadre de la prévention des risques de propagation disproportionnée de la Covid-19, comme indiquait le Maire de Libreville, les commerçants de friperie, communément appelée moutouki, pourraient donc très bientôt reprendre de manière effective leurs activités. 

Il faut dire que ce rétropédalage intervient deux semaines après la prise de cette décision qui avait suscité un véritable tollé aussi bien chez les commerçants que chez les clients. En effet, aucune mesure d’accompagnement ou même mesure d’aide d’urgence, n’avait été proposée par les pouvoirs publics, toute chose qui laissait planer le doute sur le bien fondé de ladite mesure.  

Laissez votre commentaire

Enami Shop