Gabon: les étudiants en fin de cycle de l’ENS en grève !

Les élèves-professeurs en piquet de grève devant l'ENS © D.R

Ce mercredi 21 novembre 2018, les étudiants de l’Ecole normale supérieure (ENS) ont lancé un mouvement d’humeur au sein de leur établissement. Ils réclament entre autres de meilleures conditions d’apprentissage et le prolongement de la bourse pour les étudiants en fin de cycle (master 2 et licence 3).

Réunis en collectif, les normaliens se disent lassés des conditions d’apprentissage dans cette grande école, chargée de former les professionnels de l’enseignement secondaire. Aussi, alors que les enseignants de l’ENS avaient relancé les activités pédagogiques le 22 octobre dernier après plusieurs mois de grève pour le paiement de leurs vacations des années 2016 et 2017, c’est au tour des élèves-professeurs de « fermer le portail ».

«Nous revendiquons : la cérémonie de la remise des diplômes, le prolongement de la bourse, stages (organisés avec difficultés), paiements des vacations (enseignants), structures sanitaires, la mutuelle…», peut-on lire sur l’une des banderoles affichées à l’entrée de l’établissement.

Les apprenants interrogés par la rédaction de Gabon Media Time ont dénoncé l’absence de cérémonie de remise des diplômes depuis quatre ans, le non-respect des calendriers académiques qui sont souvent réaménagés, les stages bâclés un peu plus chaque année, ainsi que la quasi-inexistence des sanitaires au sein de l’établissement.

Les étudiants inscrits en fin de cycle (master 2 et licence 3), réclament particulièrement le prolongement de leur bourse, estimant que dans la mesure où l’année académique 2017-2018 se prolonge contre leur gré, ils ont droit à tous les avantages dus aux étudiants de l’ENS.

Mardi 18 novembre dernier, les apprenants ont été reçus par le directeur général de l’ENS, le Professeur Guy Martial Nkiet qui leur a indiqué qu’il ne saura répondre positivement à leurs attentes faute d’un budget suffisant. Les normaliens ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne lèveront leur grève que lorsqu’ils obtiendront gain de cause.

Laissez votre commentaire