Gabon: des établissements sans toilettes dotés de salles informatiques

Le lundi 17 décembre dernier, le ministre d’Etat en charge de l’Éducation nationale, Francis Nkea Ndzigue, s’est rendu dans plusieurs lycées publics de Libreville, Owendo et Akanda, afin de visiter des salles multimédias nouvellement équipées, une des promesses formulées par Ali Bongo Ondimba aux termes de son discours à la Nation à l’occasion de la saint Sylvestre. Si le ministre d’Etat s’est félicité de ce « progrès », il reste que les établissements manquent de sanitaires décents.


Le ministre d’Etat, ministre de l’Education nationale est allé faire l’état des lieux des salles informatiques récemment livrées par l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf) et par l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI).  Il s’est tour à tour rendu au Lycée technique national Omar Bongo (LTNOB), au Lycée Paul Indjendjet Gondjout (LPIG) et aux Collèges d’enseignement secondaire (CES) Léon Mba 2 et Louis Bigman.

Francis Nkea Ndzigue a fait le constat de la livraison de 7 salles seulement sur les 223 promises par le gouvernement. Il a également  précisé que 3 150 ordinateurs ont été achetés dans le cadre du Programme d’investissement du secteur de l’éducation (Pise) mais non pas encore été livrés aux différents établissements bénéficiaires.

Le ministre de l’Education qui estime que « doter les établissements secondaires en outil informatique fait partie des trois objectifs fixés par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, en matière d’amélioration de la formation de la jeunesse gabonaise », reste tout de même muet quant à l’insalubrité des sanitaires de l’ensemble des établissements publics du Gabon.

Dans un bon nombre d’écoles et de lycées, les élèves n’ont pas accès à des sanitaires décents, souvent hors-service faute d’entretien, depuis des années. Cette situation oblige les enfants à se retenir ou à se rendre derrière les salles de classe pour faire leurs besoins, causant des odeurs qui témoignent de la situation sanitaire déplorable au sein des établissements publics.

Laissez votre commentaire