vendredi,30 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: Erlyne Antonella Ndembet plaide pour une reprise du dialogue à Satram

Gabon: Erlyne Antonella Ndembet plaide pour une reprise du dialogue à Satram

Mise en redressement judiciaire, par une ordonnance du président du tribunal de première instance de Port-Gentil le 21 février 2018 la situation de la Société d’acconage et de transport maritime (Satram) était au centre d’une séance de travail ce jeudi 15 octobre entre le ministre de la Justice Erlyne Antonella Ndembet, la direction générale, les délégués du personnel et le syndic judiciaire chargé de la procédure de redressement. Occasion pour le membre du gouvernement d’inviter chaque partie à reprendre le dialogue afin de sortir cette entreprise de la léthargie dans laquelle elle se trouve.  

C’est sur instruction du premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda que la garde des sceaux a tenu à s’imprégner de ce dossier qui piétine depuis plusieurs années. A cet effet, Erlyne Antonella Ndembet a indiqué qu’il était question pour elle de veiller au bon déroulement de la procédure judiciaire de redressement. C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’elle avait commis une mission de l’inspection générale des services judiciaires pour faire le point de ce dossier. 

Lors de cette séance de travail, les délégués du personnel ont relevé que leurs revendications portaient essentiellement sur le paiement des arriérés de salaires, le règlement des soldes de tout compte et le versement des cotisations sociales auprès de la CNSS. Ils n’ont pas manqué de souligner la nécessité de préserver les emplois. Une position soutenue par la direction générale qui a toutefois relevé que cette crise serait due aux erreurs de gestion des anciens dirigeants depuis 2014. 

Des erreurs qui ont conduit à la cessation de paiement et à l’accumulation des impayés de salaires. Dans le même ordre d’idées, la direction générale a indiqué que la grève menée par une centaine d’employés constitue un frein à la relance des activités, dans la mesure où elle ruine son crédit et lui fait perdre de nombreux contrats. 

Lors de son intervention la ministre de la Justice a exhorté les parties à reprendre le dialogue, à la retenue et, surtout à agir dans le respect de la loi. Erlyne Antonella Ndembet a rappelé à la direction générale et au syndic-judiciaire les obligations qui pèsent sur eux quant à la nécessité de faire en sorte que la procédure de redressement ne débouche pas sur la liquidation de l’entreprise.

Laissez votre commentaire

Lauris Pembahttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion