samedi,27 novembre 2021
AccueilA La UneGabon: Erlyne Antonella Ndembet en conclave avec les magistrats pour l'amélioration des...

Gabon: Erlyne Antonella Ndembet en conclave avec les magistrats pour l’amélioration des conditions de travail

Ecouter cet article

Dans la mise en œuvre des recommandations du Chef de l’État qui prône le dialogue entre les administrations et leurs partenaires sociaux, la ministre de la Justice,Garde des sceaux s’est entretenue, le jeudi 14 octobre 2021, avec le Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag). Occasion pour Erlyne Antonella Ndembet Damas, qui s’est dite en attente des conclusions de la commission paritaire, de faire le point sur la prise en compte des revendications contenues dans le cahier des charges des magistrats.

Quelques semaines seulement après avoir brandi la menace d’une entrée en grève générale, les magistrats ont été reçus par la ministre de tutelle Erlyne Antonella Ndembet Damas. Le membre du gouvernement a tenu à s’enquérir de l’avancée des travaux de la commission paritaire devant fournir des conclusions sur les axes devant permettre à la maison justice de retrouver ses lettres de noblesse. A cet effet, la ministre de la Justice a sollicité plus de diligence de la part du Synamag pour que ces pistes proposées soient promptement intégrées.

Par ailleurs, les deux parties ont passé au peigne fin l’ensemble des points de revendications contenus dans le cahier de charges des magistrats. Une mise au point indispensable qui devrait donner le ton sur la prise en compte des points de discorde en vue d’améliorer les conditions de travail de ces agents publics. Erlyne Antonella Ndembet Damas n’a pas manqué de scruter la menace de grève générale annoncée par le président du Syndicat national des magistrats du Gabon par voie de presse. 

À ce propos, le membre du gouvernement a appelé les partenaires sociaux à mettre de l’eau dans leur vin et prendre en compte « tous les efforts déjà effectués par la tutelle et qui ont déjà permis de trouver des solutions à un certain nombre de revendications, notamment la régularisation des situations administratives » a-t-elle indiqué. En réaction, Germain Nguema Ella a tenu à préciser que leur montée au créneau n’était pas liée aux points contenus dans leur cahier de charges mais plutôt aux « décisions adoptées lors du dernier Conseil supérieur de la Magistrature », a-t-il déclaré.

Au nombre de celles-ci, la mise en place d’un secrétariat permanent du Conseil supérieur de la Magistrature aux prérogatives trop « importantes », l’organisation judiciaire et les injustices et irrégularités observées lors des nominations, des avancements et des promotions en grade lors du dernier Conseil supérieur de la Magistrature. Prenant la parole, le Secrétaire général de la Chancellerie a loué les dénonciations des magistrats tout en les invitant à fournir « des éléments exhaustifs » pour corriger et se prémunir de ces errements à l’avenir. Les deux parties sont donc engagées à optimiser leur collaboration.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop