Gabon : Eric Moutet exige au gouvernement la restitution à Marc Ona de son passeport

Gabon Gabonmediatime Eric Moutet Gabon Marc Ona Essangui Passeport Confisqué
Eric Moutet : « Ce refus de renouvellement de son passeport est une entrave assumée par les autorités à sa liberté d’aller et venir » © D.R.

Faisant suite aux échecs des demandes officielles de renouvellement de passeport essuyés depuis le 5 juillet 2019 par son client Marc Ona Essangui, Eric Moutet est monté au créneau. L’avocat du « Combattant infatigable des droits de l’Homme » gabonais a, par le biais d’un communiqué publié par son  cabinet, ce mercredi 16 octobre, « exigé que soit renouvelé et restitué sans délai et sans condition le document du leader écologiste…»

Depuis quelques mois déjà, selon Marc Ona Essangui, le principe universel de la liberté d’aller et venir est violé par les autorités gabonaises. En effet, depuis le 5 juillet 2019, ce leader de la société civile tente sans succès de faire renouveler son passeport  Une situation qui a suscité l’indignation de son avocat français Eric Moutet.  


« Ce refus de renouvellement de son passeport, véritable prise d’otage, est une entrave assumée par les autorités à sa liberté d’aller et venir », a-t-il déploré. Face à ce qu’il considère comme une atteinte à un droit fondamental, il serait d’ailleurs à l’heure actuelle en train d’étudier les différentes actions juridiques qui s’offrent à lui. 

Par ailleurs, le cabinet de Maître Eric Moutet « appelle d’ores et déjà les autorités du Gabon à laisser Marc Ona Essangui circuler librement et à lui restituer sans délai et sans condition son passeport ». 

L’avocat français n’a pas manqué d’insister sur les conséquences de cette situation en se ce sens qu’elle aurait empêché son client de participer à des rendez-vous internationaux. Pour le conseil du « prix Goldman pour l’Environnement », son client subirait les conséquences de son appartenance au collectif «Appel à agir». 

Pour rappel, un collectif composé de 10 personnalités politiques et de la société civile avait le 28 février 2019, sollicité de la justice gabonaise qu’il soit désigné un collège de médecins en vue d’effectuer une expertise médicale sur le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. 

Laissez votre commentaire