dimanche,28 novembre 2021
AccueilA La UneGabon : EPCA, Benjamin Ndounou désavoué par Madeleine Berre ?

Gabon : EPCA, Benjamin Ndounou désavoué par Madeleine Berre ?

Ecouter cet article

C’est la question qui taraude les esprits concernant la gestion de l’Ecole de préparation  aux carrières administratives (EPCA) et qui laisse présager un imbroglio autour de cet établissement public. En effet, alors que l’ancien directeur général Benjamin Ndounou semblait tenir à assurer les affaires courantes, une note signée du ministre en charge de la Fonction publique Madeleine Berre l’aurait fait très vite déchanter

Tout serait parti d’une note datée du 10 février dernier, et signée de Guy Benjamin Ndounou qui informait « l’ensemble des lauréats de la 29ème promotion que la remise officielle des diplômes aura lieu le vendredi 28 février prochain ». Une note d’information bien curieuse alors que ce dernier a été débarqué de la direction de l’EPCA lors du Conseil des ministres du 7 novembre 2019 et donc ne devrait plus poser d’acte pour le compte de la direction générale dudit établissement sauf dérogation des autorités.  

Une hypothèse encore plus plausible puisqu’une note signée du ministre de tutelle Madeleine Berre datée du 12 février 2020 avec ampliation entre autres au secrétaire général du ministère annonçait que l’intérim sera assuré par le directeur général de l’école nationale d’administration (ENA) Aimé Brice Sacky’s. Une note qui sonne dès lors comme un véritable désaveux à l’égard de Guy Benjamin Ndounou qui pensait être encore habilité à gérer non seulement l’EPCA mais aussi la direction général du Centre national des oeuvres universitaires (CNOU). 

Toutefois, ce dernier aurait semble t-il profité du peu de réactivité du gouvernement à prendre des mesures pour assurer correctement la gestion des administrations publiques. « On ne comprend pas pourquoi subitement il y a une note d’intérim au lendemain de la note d’information du directeur général sortant, Monsieur Guy Benjamin Ndounou ? », s’est questionné un agent de cette école. Une situation qui a le mérite de provoquer un véritable cafouillage au sein de l’établissement et qui au demeurant pénalise une fois de plus les lauréats de la 29ème promotion qui n’ont pour l’heure jamais récupéré leur parchemin. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop