dimanche,20 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: entre explosion de la dette publique et risque d’insolvabilité

Gabon: entre explosion de la dette publique et risque d’insolvabilité

Dans leur rapport sur le Gabon consécutif au décaissement de 152,61 millions de dollars au titre de l’instrument de financement rapide pour aider le pays à faire face à la pandémie de Covid-19, les services du Fonds monétaire international (FMI) ont présenté une situation peu reluisante de l’économie du pays. En effet, entre incertitudes entourant les perspectives à court terme, loi de finances exagérément optimiste,  dynamique de la dette en constante dégradation et risques sur sa viabilité, le Gabon court aujourd’hui un véritable risque d’insolvabilité.

Péril en la demeure. Tel pourrait être le titre de ce film auquel les populations gabonaises impuissantes, sont en train d’assister. Alors que la Covid-19 aurait pu être le moteur d’un nouveau modèle de développement basé sur la sincérité et l’objectivité des données économiques et financières, mais également un catalyseur de diversification économique, celle-ci n’aura finalement été qu’un déclencheur de surendettement et le point culminant d’une « dégradation des perspectives portée par une détérioration de  la dynamique de la dette ». 

En effet, dans son rapport post décaissement des 152,61 millions de dollars au titre de l’instrument de financement rapide (IFR) pour aider le pays à faire face à la Covid-19, le Fonds monétaire international a présenté un bilan peu reluisant de la situation économique du pays. Résultat, entre incertitude entourant les perspectives à court terme, loi de finances exagérément optimiste,  dynamique de la dette en constante dégradation, l’hypothèse d’un risque d’insolvabilité est de plus en plus grande.

Exacerbée par des « pressions de liquidité dues à la baisse des prix du pétrole » mais également « la mauvaise gestion des finances publiques et l’accumulation d’arriérés de dette extérieure », comme le soulignait déjà Fitch Rating en avril dernier, cette hypothèse d’insolvabilité, à l’image de celle perçue en Guinée Equatoriale qui a conduit à la démission du gouvernement de ce pays voisin la semaine dernière, pourrait contraindre les autorités à miser sur la conclusion d’un nouveau programme triennal avec le Fonds.

Cette situation qui devrait logiquement accentuer la pression sur une dette déjà abyssale (5600 milliards de FCFA à fin mars), et qui devrait selon les projections, atteindre jusqu’à 75% du PIB en 2021, soit 5 points audessus du seuil communautaire, pourrait également être accélérée par « les risques budgétaires pesant sur les entreprises publiques » et surtout par la hausse inconsidérée des dépenses budgétaires. A charge donc au gouvernement, de « redéfinir ses priorités et l’efficience de ses dépenses ».

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt