Gabon: (Encore) un audit des effectifs de la Fonction publique !

© D.R

Au cours de sa conférence de presse de ce jeudi 12 Juillet 2018, le ministre de la Fonction publique Ali Akbar Onanga a annoncé, en plus de l’opération de mise sous bon de caisse des agents de l’Etat, qu’un nouvel audit des fonctionnaires allait être réalisé. Ainsi, il s’agira une nouvelle fois  pour l’exécutif de faire auditer les effectifs et la masse salariale de l’Etat.

Après les audits de la Fonction publique réalisés en 2009 et 2013, dont les rapports n’ont pas été publiés, le gouvernement va une nouvelle fois s’offrir les services d’un cabinet à coup de milliards de Fcfa pour auditer sa masse salariale. Si le principe même d’audit laisse penser à une meilleure gestion de ses ressources humaines, financières et matérielles, au Gabon il est apparu jusque là, contre productif.

En effet, en 2009 au moment d’initier le premier audit de la masse salariale, l’Etat gabonais comptait 73 345 agents publics pour une masse salariale d’environ 370 milliards de Fcfa. Plutôt que de juguler ce qui apparaissait déjà énorme à l’époque, ce fut l’effet inverse avec au sortir de cet audit une augmentation constante des effectifs qui ont atteint en 2013 près de 100 000 agents.

De ce fait, un deuxième audit a été commandé par les autorités toujours pour examiner les mêmes postes de dépenses. Ce sont près de 10 000 agents publics qui ont encore été recrutés faisant passer la masse salariale de 561,4 milliards de Fcfa en 2013 à 710 milliards de Fcfa aujourd’hui.

Le recrutement dans la Fonction publique, était devenu ces dernières années la variable d’ajustement du chômage pour le gouvernement. Cette pratique a conduit la masse salariale à atteindre un niveau insoutenable pour les finances publiques. Le nouvel audit annoncé par le ministre  en charge de la Fonction publique, de la modernisation du service public et de la réforme de l’Etat, parviendra-t-il à corriger ces dérapages et à endiguer la flambée de la masse salariale ? Wait and see !

Laissez votre commentaire