Gabon: En état de mort cérébrale, l’hôpital Albert Schweitzer attend sa réanimation

Pancarte hôpital Albert Schweitzer à Lambaréné © D.R

Fondé en 1913 à Lambaréné dans la province du Moyen-Ogooué par le docteur Albert Schweitzer et sa femme Hélène Bresslau, l’avenir de L’hôpital Albert-Schweitzer semble désormais s’écrire en dent de scie au vu des difficultés de fonctionnement dont il fait face depuis plusieurs années. Une situation qui inquiète non seulement les responsables de cette structure hospitalière historique, qui a été évoqué au cours du dernier conseil d’administration, qui s’est tenue le week-end écoulé, autour du secrétaire général du ministère du Budget et des comptes publics, Arthur Benga Ndjeme, mais aussi les usagers qui craignent la fin d’une aventure vieille de plus d’un siècle.

Situé sur la rive droite du fleuve Ogooué à Lambaréné, l’hôpital Schweitzer se trouve à 220 km au sud-ouest de Libreville. Cette oeuvre du célèbre médecin alsacien, accueille 20 000 patients chaque année et est classée depuis 2009 sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’Unesco. Un héritage malheureusement menacé par le manque de financements.

Son fondateur est connu mondialement, plus comme un philosophe que médecin. Né à Kaysersberg en Alsace, le 13 janvier 1875, ce n’est qu’à l’âge de 30 ans que sa vocation médicale se révèle. Docteur en philosophie et en théologie, il voulait devenir missionnaire dans le cadre des missions protestantes. C’est le 16 avril 1913 à Lambaréné, qu’il crée son dispensaire. Une histoire qui démontre la passion que cette homme avait pour l’Afrique.

Placé dans la postérité, son oeuvre demeure malgré quelques difficultés qui empiètent son fonctionnement. Référence dans la région, l’hôpital Schweitzer couvre l’ensemble des secteurs hospitaliers de la médecine générale à la chirurgie en passant par la maternité et la pédiatrie. Mais Schweitzer ce n’est pas que le volet médical, il dispose également d’un musée, une école maternelle, des villages d’anciens malades qui y sont désormais installés, un institut de recherche et même un mausolé du célèbre docteur.  

Deux institutions distinctes constituent le patrimoine Schweitzer au Gabon l’hôpital et une fondation éponyme. L’hôpital accumule une dette importante à l’égard de la Caisse nationale de sécurité sociale et des arriérés de salaires soit un montant avoisinant les 6 milliards de Fcfa. Une situation qui qui obère considérablement son fonctionnement.

Ainsi, face à ce drame il revient au gouvernement et aux principaux partenaires notamment la Fondation et la direction générale de l’hôpital de réfléchir à un plan de restructuration afin de donner un nouveau souffle à cette structure qui dispose de plusieurs atouts tant sur le plan hospitalier que touristique.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire