dimanche,29 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: en 30 ans, l’espérance de vie à n’a augmenté que de...

Gabon: en 30 ans, l’espérance de vie à n’a augmenté que de 5 ans

Facteur et indicateur clé du développement humain d’un pays, l’espérance de vie semble pourtant ne faire partie d’aucune politique publique précise au Gabon. Et pour cause, malgré une nécessaire coordination des efforts entre les différents départements ministériels, visant à mettre en œuvre des politiques publiques efficaces pour améliorer les conditions de vie des populations, l’espérance de vie au Gabon demeure un sujet secondaire comme en témoigne le niveau actuel qui n’est que de 66,2 ans.

5,2 ans, c’est le nombre d’années qui se sont greffées à l’espérance de vie à la naissance des Gabonais en un peu moins de 30 ans soit entre 1990 et 2018. Causée par des facteurs allant de la régression du revenu national brut (RNB) à la faible hausse de l’Indice de Développement Humain (IDH), en passant par la faiblesse du système sanitaire aggravée par l’absence d’infrastructures routières, cette faible espérance de vie révèle une absence totale de politiques publiques ciblées et coordonnées.

En effet, alors qu’un Panorama de la santé dans l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) établissait en 2017, le lien étroit entre le revenu national, la hausse des dépenses de santé et l’espérance de vie de la population, le Gabon dont le système sanitaire reste lacunier, semble ne pas en tenir compte. Pis, le pays semble plutôt s’en satisfaire comme en témoigne la baisse du budget santé dans la Loi de finance 2021.

Ainsi, bien qu’il soit par exemple établi qu’une hausse des dépenses de santé est associée à un allongement de l’espérance de vie, au Gabon on reste loin du compte. Centrées sur d’ostentatoires dépenses de fonctionnement ou encore d’inefficaces dépenses d’investissements, les dépenses budgétaires sont donc pour l’heure, loin de porter leurs fruits, à l’image des allocations budgétaires dans le système de santé qui restent largement insuffisantes. 

Fixée à 66 ans soit tout juste un an après l’âge de la retraite pour une certaine catégorie de travailleurs gabonais, l’espérance de vie au Gabon reflète donc une absence de lucidité de la part de l’exécutif tant l’espérance de vie est un indicateur de développement humain qui demeure une « faiblesse pour l’Afrique centrale » comme l’a suggéré la Banque africaine de développement (BAD). Dans ce contexte, des actions coordonnées des ministères de la santé, de l’éducation, ou encore de l’économie et des infrastructures, sont donc vivement attendues. 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion