vendredi,17 septembre 2021
AccueilActualitésCultureGabon: Emmanuel Ekomi livre sa «part de vérité» sur le Coup...

Gabon: Emmanuel Ekomi livre sa «part de vérité» sur le Coup d’Etat de 1964

Ecouter cet article

Le mardi 17 août dernier, le Gabon célébrait sa 61ème année d’indépendance. Une journée rythmée aux couleurs du drapeau mais surtout par l’histoire du pays. Occasion donc pour Emmanuel Ekomi M’Bene, autrefois ministre de l’Information, des Postes et des Télécommunications de livrer à la population gabonaise ce qu’il considère comme étant sa « part de vérité » sur le Coup d’Etat de 1964. 

Quoi de plus instructif que de connaître l’histoire de son pays et ce quelque temps après la fête de l’indépendance. L’occasion faisant le larron, Emmanuel Ekomi M’Bene a tenu à faire connaître aux Gabonais ce qui représente pour lui l’histoire du pays. Dans une œuvre purement historique, l’ancien membre du gouvernement civil livre sa part de vérité sur les événements survenus dans la nuit du 17 au 18 février 1964.

Pour l’histoire et pour les générations « ce livre n’a pas pour objectif de raviver les velléités qui irradiaient notre pays en 1964. Nous voulons rendre justice à l’histoire de notre pays et à celle de ses hommes, en remettant aux historiens et aux chercheurs les éléments de mémoire dont ils ont besoin pour restituer notre passé, quitte à le reconstruire. Nous avons besoin que la lumière éclaire chacune des parcelles de ce passé, afin qu’il nous serve enfin à mieux construire notre avenir commun », a martelé sa famille. 

Avant de renchérir, Emmanuel Ekomi M’bene a été clair. « Publiez ce livre quand cela sera possible », avait-il martelé. Ici, « M. Mbene nous a laissé un manuscrit qui va permettre de restituer les événements de 1964, d’absoudre des hommes maudits pendant des décennies et de révéler le rôle hautement important de beaucoup d’autres dans la recolonisation du Gabon par la France au lendemain de l’indépendance octroyée de 1960 » c’est le moment pour lui de livrer sa part de vérité au monde.

10 ans après sa mort, celui qui a fait partie du gouvernement civil provisoire formé à la suite de la brève destitution de Léon Mba suscite toujours autant l’intérêt du grand public. Ses proches gardent de lui l’image d’un homme qui a « mené une vie utile » pour son pays. Et il en a payé le prix fort par la prison, la maltraitance et le reniement.  Pour rappel, Emmanuel Ekomi M’bene est décédé le 2 juin 2011 âgé de 79 ans. L’histoire raconte qu’il a été emprisonné dans le cadre du premier coup d’État orchestré par plusieurs militaires gabonais face à la dissolution de l’Assemblée nationale par le président de la République de l’époque.

Laissez votre commentaire

Enami Shop