Gabon: Elle promettait des intégrations à la Fonction publique contre 300 mille Fcfa

Gabon GabonmediatimeAude Prudence Banzolo
La présumée escroc Aude Prudence Banzolo © L'Union

Profitant de la naïveté de ses compatriotes en quête désespérée d’emplois, Aude Prudence Banzolo, Gabonaise d’une trentaine d’année, leur promettait des recrutements à la Fonction Publique en échange de fortes sommes d’argent. Dupées et rapidement mises au fait de l’arnaque, les neuf victimes de cette présumée escroc au visage d’ange, ont saisi la Direction de la Sûreté Urbaine (DSU) pour engager des poursuites judiciaires à son encontre.

Une jeune Gabonaise, Aude Prudence Banzolo faisant l’objet de multiples plaintes pour escroquerie et abus de confiance a été interpellée par les agents de police affectés à la DSU. Selon L’Union, elle aurait roulé dans la farine 9 personnes en leur promettant des emplois à la Fonction publique contre d’énormes sommes d’argent. « De nombreuses personnes qui ont eu le malheur de croiser son chemin affirment que dame Banzolo leur miroitait des intégrations rapides à la Fonction publique. Le tout, moyennant de fortes sommes d’argent. » lit-on dans le quotidien. 

C’est donc en toute naïveté que les victimes, convaincues de la véracité des propos que tenait celle qu’elles considéraient comme une bienfaitrice, lui remettaient de fortes sommes d’argent. « Les victimes disent avoir aboulé entre 300 mille et 1 million de fcfa par individu ». Il ne leur restait plus qu’à attendre patiemment sans qu’aucune garantie ne leur ait été fournie, que leurs dossiers aboutissent. S’étant aperçus qu’ils venaient de se faire rouler dans la farine puisque leur recrutement tardait à intervenir, les 9 victimes se sont finalement tournées vers la police.

La jeune dame se serait servie d’intermédiaires dont la mission était de présenter le projet. Qui aurait donc pu résister à une telle proposition? Celle de devenir agent de l’Etat, garantie d’une retraite assurée. Mais mal leur en a pris puisque cette promesse ne se réalisera pas.

Lors de son interrogatoire, l’escroc présumée « aurait reconnu n’avoir pris de l’argent qu’à neuf personnes sans que les dossiers n’aboutissent ». « Elle a ensuite précisé qu’elle a réussi à intégrer trois autres dans la Fonction publique avec l’aide d’un complice qui est agent au sein de son administration », a-t-on appris. Sauf que l’identité du complice n’a pas été révélée. 

Aude Prudence Banzolo sera auditionnée par le procureur de la République ce vendredi. Espérons qu’elle dévoilera cette fois-ci l’identité de son complice afin de démanteler et de mettre hors d’état de nuire ce réseau de mafieux. 

Laissez votre commentaire