Gabon : éducation et non violence au centre de la journée de commémoration de Martin Luther King

Gabon Gabonmediatime Martin Luther King’s Day Gabon
Photo de famille lors du Martin Luther King’s Day © D.R.

« L’une des fonctions de l’éducation est d’enseigner aux individus comment penser intensément et de façon critique (…) ». Tels sont les propos de Martin Luther King qu’a tenu à rappeler Christopher Tremann, premier Conseiller de l’ambassade des Etats Unis au Gabon, lors de la commémoration de la journée dédiée à Martin Luther King sous le thème « Non à la violence pour un monde meilleur ». Célébrée ce jeudi 12 février 2020 à l’American Corner au quartier Glass, cette journée a permis de rassembler autour des valeurs de paix, de non violence et d’éducation de nombreux élèves et étudiants.  


Chaque 3e lundi du mois de janvier, les Etats-Unis rendent hommage à Martin Luther King à travers une journée de commémoration dénommée « The Martin Luther King’s Day ». Au Gabon, l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique a tenu à s’aligner à cette coutume, dont le but a été de mettre en exergue les approches non violentes de Martin Luther King au Mouvement des droits civiques ainsi que sa contribution à l’élévation sociale et économique des Afro-américains. 

Au programme, de nombreuses présentations, de poésies, des compétitions inter clubs centrées autour du thème développé cette année « Non à la violence pour un monde meilleur », qui était notamment un des combats menés par Martin Luther King dans sa lutte pour le respect des droits civiques. Si la commémoration de la vie du célèbre pasteur et militant était à l’honneur, cette activité a surtout été l’occasion donnée pour prêcher aux jeunes les valeurs d’éducation et de paix pour régler les conflits. 

« Sans son dévouement à l’éducation et à la non-violence, Martin Luther King n’aurait pas été le héro mondial qu’il est aujourd’hui », a indiqué Christopher Tremann.  Pour rappel, pasteur et militant américain pour la lutte pacifique contre les droits civiques des noirs américains, Martin Luther King rêvait d’une coexistence plus juste des noirs et des blancs dans un monde dans lequel les noirs ne seraient pas jugés à la couleur de leur peau mais pour leurs valeurs et leurs caractères.  

Laissez votre commentaire