samedi,31 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: Dynamique unitaire rejette le nouveau Code du Travail et exige la...

Gabon: Dynamique unitaire rejette le nouveau Code du Travail et exige la reprise des négociations avec le gouvernement

Dans un communiqué daté de ce 27 septembre 2019, la Confédération syndicale Dynamique unitaire (DU) vient de rejeter en bloc le nouveau Code du Travail et exige son retrait. Pour DU le nouveau texte offre à l’employeur un cadre légal d’exploitation capitaliste et d’asservissement du travailleur. De plus, la centrale syndicale réclame également la reprise des négociations tripartites, avec l’ensemble des parties prenantes. 

Le nouveau code du travail ne passe pas. Pour cause, sa rédaction se serait faite dans le secret, en l’absence de plusieurs syndicats importants et violerait plusieurs droits du travailleur, La Confédération syndicale Dynamique unitaire (DU) « exige le retrait pur et simple du projet du nouveau Code du Travail, la reprise des négociations tripartites incluant toutes les centrales syndicales et soutient, par ailleurs, le combat des syndicats et des instances représentatives des travailleurs de l’Ogooué Maritime », précise le communiqué de la centrale syndicale.

La centrale dénonce une manipulation volontaire de la part du gouvernement via le ministre chargé du Travail Madeleine Berre et exige purement et simplement son retrait. « Comme mise sur le fait accompli, l’opinion internationale et nationale, y compris un grand nombre d’organisations syndicales dont la Confédération Syndicale Dynamique Unitaire, ont découvert l’existence de cette concertation le jour de la remise officielle du rapport de ses conclusions à la ministre chargée du travail, par Alain Ba Oumar, président de la CPG », ajoute le communiqué.

Pour Dynamique unitaire, le caractère secret de ce conclave organisé par la ministre du Travail suscite des interrogations. La centrale syndicale remet d’ailleurs en cause la légitimité et la probité des représentants censés défendre les intérêts des travailleurs lors de cette concertation. « Pourquoi le gouvernement refuse-t-il obstinément d’organiser les élections professionnelles ? », s’interrogent les collaborateurs de Jean Remy Yama, qui y voient une volonté pour le gouvernement de corrompre les syndicalistes. 

Toute chose qui convainc la Confédération syndicale que  ce nouveau Code du Travail ne découle pas d’une démarche inclusive et souffre d’un déficit de justice sociale. Elle y voit même une volonté du gouvernement à privilégier l’employeur en lui offrant un « cadre légal d’exploitation capitaliste et d’asservissement du travailleur », qui aurait pour conséquence le dérèglement du travail au Gabon par le patronat, au profit  d’une main d’oeuvre étrangère plus corvéable et bon marché. 

Aussi, Dynamique unitaire dénonce-t-elle la levée des verrous de solidarité sociale protégeant le travailleur éprouvé par la maladie en son article 60, mais aussi la fragilisation  du travailleur à l’embauche et durant sa carrière à travers la profusion de nouveaux contrats de travail précaires qui le mettent à la merci de l’employeur, en l’occurrence le Contrat à durée déterminée « à terme incertain », selon DU.

Aux parlementaires, la confédération syndicale attire l’attention et met en garde. Elle affirme qu’une ratification de ce texte pourrait  occasionner l’aggravation d’une tension sociale déjà délétère « due à une crise politique et économique persistante depuis le 24 octobre 2018 ».

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion