Gabon : Dynamique unitaire dit non à la trêve sociale de Nkoghe Bekale

Gabon Gabonmediatime Dynamique Unitaire
Assemblée générale de la confédération Dynamique Unitaire © L'Union

Après l’invite à l’observation d’une trêve sociale faite par le chef du gouvernement Julien Nkoghe Bekale au terme du Forum de la Fonction publique, qui s’est déroulé du 08 au 10 janvier 2020, les réactions des partenaires sociaux ne se sont pas faites attendre. Si les syndicats ayant participé à cette messe ont accepté cette proposition du gouvernement à certaine condition, la confédération syndicale Dynamique unitaire a rejeté cette idée qui selon elle « enterrera les revendications des travailleurs ». 


C’est par la voix de son secrétaire général Louis Patrick Mombo, que la Confédération syndicale Dynamique unitaire (DU) a tenu à réagir à la demande du Premier ministre. En effet, lors de la remise du rapport final du Forum de la Fonction publique, Julien Nkoghe Bekale a invité les syndicats à observer une trêve sociale de 3 ans, afin que le gouvernement se concentre sur la mise en oeuvre des recommandations issues des travaux de ce forum qui a réuni les principaux responsables de l’administration centrale, 112 organisations syndicales et plus de 336 agents publics au total.  

Une proposition balayée d’un revers de la main, par Dynamique unitaire jugeant que cette trêve est manifestement une manière pour les autorités d’enterrer les revendications des travailleurs et de museler les syndicalistes. « La confédération syndicale Dynamique Unitaire, dit non à la signature d’une trêve sociale qui enterrera les revendications des travailleurs. La trêve sociale s’impose d’elle-même par la résolution des problèmes des travailleurs. On n’a pas besoin de la signer »,  a martelé Louis Patrick Mombo. 

Pour cette structure syndicale, cette période pourrait amener le gouvernement à mettre sous le paillasson les revendications des travailleurs. Le secrétaire général de DU tient pour preuve la signature d’une trêve sociale en 2003 qui n’a profité à aucun travailleur. Il a relevé que les problèmes des travailleurs soulevés aujourd’hui, sont les mêmes depuis des lustres.

Laissez votre commentaire