Gabon: Dynamique unitaire appelle à faire front aux nouvelles mesures d’austérité

Jean Remy Yama , président de Dynamique Unitaire © GMT

Le vendredi 2 novembre dernier, Dynamique unitaire (DU) a dénoncé les conséquences qui pourraient découler du vote par le Parlement du projet de loi de finances 2019 qui consacre de nouveaux impôts et taxes, à l’occasion d’une conférence de presse tenue à son siège sis à Awendjé. Pour faire écho de sa dénonciation, Jean Rémy Yama, leader de cette confédération syndicale a appelé les travailleurs à une grande assemblée générale ce mercredi 7 novembre  2018 pour faire front commun à ces nouvelles mesures d’austérité imputables aux différents contribuables gabonais.

Jean Rémy Yama a appelé les Gabonais de tous bords politiques et apolitiques à manifester leur désapprobation des nouvelles taxes prévues par le projet de loi de finances 2019. « Nous devons nous mobiliser pour faire front à ce qui s’assimile à un complot contre le bien être des populations gabonaises militants et sympathisants de l’opposition, de la majorité ou de la société civile, on est tous concernés par ce qui se trame. Pour éviter d’être surpris, il est encore temps d’exprimer notre rejet du durcissement des mesures d’austérité », a-t-il lancé.

Fustigeant entre autres la consécration par le projet de loi de finances 2019 de « la taxe sur les transactions financières par voie électronique, la taxe sur le ramassage des ordures et enfin l’impôt appelé contribution sur le traitement des agents publics», Jean Remy Yama a appelé à la mobilisation pour faire barrage à ce qu’il a qualifié de « terrorisme fiscal ».

Dynamique unitaire qui a fait le constat froid que « la République ne protège plus les travailleurs au Gabon surtout à un moment ou les dirigeants politiques regardent ailleurs et s’éloignent des attentes réelles des populations», a convié l’ensemble de ses adhérents et sympathisants à prendre part à l’Assemblée générale du mercredi 07 novembre 2018 dès 13h00 au stade de basket de la cité Awendjé.

Laissez votre commentaire