vendredi,26 novembre 2021
AccueilA La UneGabon : duel de chiffonniers aux SDG pour des cotisations impayés

Gabon : duel de chiffonniers aux SDG pour des cotisations impayés

Ecouter cet article

Les Sociaux démocrates gabonais (SDG), parti se réclamant de la majorité, serait-il en voie d’implosion? C’est la question qu’on pourrait se poser au vue du conflit latent qui semble régner au sein de cette formation et qui selon le n°200 de l’hebdomadaire Moutouki opposerait le président de cette formation politique Juste Louango Bouyomeka à l’ensemble de ses députés. 

Sevré de financement depuis la mise au placard de l’ancien directeur de cabinet du président de la République Brice Laccruche Alihanga, car considéré comme l’une de ses créations avec le Rassemblement pour la restauration des valeurs (RV), le climat au sein de ce parti politique semble désormais délétère. Pour cause,  une guerre larvée opposerait le directoire du parti aux députés. 

Raison de ce désamour entre Juste Louango Bouyomeka et les sept députés que compte le parti, une affaire de cotisation dont les derniers cités ne s’acquittent plus depuis des lustres. Et à la tête de ce boudoir le président du groupe parlementaire SDG à l’Assemblée nationale, Pierre Daniel Indjedje Ndala qui serait menacé d’exclusion par le président. 

Ainsi, « le 08 mars dernier, vers 19 heures, les sept députés SDG ont été convoqués en urgence par Juste Louango Bouyomeka pour la signature d’une motion désapprouvant ouvertement la gestion du groupe parlementaire par l’élu du ler arrondissement de la commune d’Owendo. Louango Bouyomeka accuse ouvertement ce dernier de ne pas reverser ses cotisations mensuelles et annuelles au parti en plus de briller par son absence dans les activités du parti », relate l’hebdomadaire. 

Une position qui n’aurait pas laissé pantois les honorables députés qui se seraient dit solidaires de leurs collègues à l’Assemblée nationale, refusant désormais de subir le diktat du président de leur formation politique. « Il a toujours affirmé financer le parti de sa propre poche, pourquoi, aujourd’hui, nous allons devenir les vaches à lait du SDG, en cotisant plus de deux cent mille Fcfa par mois ? », s’interroge un des sept élus cité par Moutouki. 

Une guerre de tranchées qui dénote de la fragilité de cette formation qui s’est construite sur une illusion et qui désormais serait au bord de l’implosion. Pis dans ce tohu bohu politico-politicien, les agents employés seraient également montés au créneau, pour exiger le paiement de près de quatre mois de salaire. De quoi inquiéter sur l’avenir de ce parti politique.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop