samedi,4 décembre 2021
AccueilA La UneGabon : DU doute de l'applicabilité des mesures annoncées par Ali Bongo

Gabon : DU doute de l’applicabilité des mesures annoncées par Ali Bongo

Ecouter cet article

Plusieurs jours après son allocution à la nation annonçant des mesures sanitaires et sociales visant à soutenir les populations en cette période de crise sanitaire liée au Covid-19, Ali Bongo Ondimba peine à convaincre les partenaires sociaux dubitatifs quant à la mise en œuvre de celles-ci. C’est le cas de Dynamique unitaire (DU) qui a, au cours d’une déclaration rendue publique ce mercredi 8 avril 2020, dénoncé une « démagogie » dans le discours du chef de l’Etat qui « au lieu d’apporter des réponses concrètes aux préoccupations des populations a plutôt mis en lumière les dysfonctionnements de l’Exécutif ».  

C’est entouré de ses pairs que le président de DU Jean Rémy Yama a tenu à commenter les récentes annonces faites par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba lors de son adresse à la nation.  A cette occasion le leader syndical n’y est pas allé de main morte fustigeant le caractère démagogique dudit discours. 

Pour ce dernier, au-delà des annonces louables au vu du contexte difficile pour les ménages, des zones d’ombre persistent quant à l’applicabilité de ces mesures tel le dépistage massif qui devrait se réaliser dans 60 centres qui devraient  être créés pour l’occasion. D’où son interrogation sur les moyens dont dispose le Gabon pour dépister 1,8 million d’habitants.  À ce propos, il a rappelé qu’à ce jour le Gabon ne dispose que d’un centre d’analyses en l’occurrence le Centre International de Recherche Médicale de Franceville (CIRMF) qui faute d’approvisionnement pourrait se retrouver en rupture de stocks tant l’essor des cas positifs au Coronavirus sur le territoire nécessite du matériel en quantité. 

Par ailleurs, Jean Rémy Yama a jugé irréalisables les mesures sociales annoncé par Ali Bongo Ondimba. « Sur la prise en charge par l’Etat des factures d’électricité et d’eau, quels sont les critères pertinents d’éligibilité des personnes concernées ? Combien seront-elles sachant que 85% de la population vit sous le seuil de pauvreté ?», s’est-il interrogé. Un ensemble de questions qui témoignent d’une réelle crise de confiance entre les partenaires sociaux et l’exécutif. 

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop