Gabon: Dr Nkogue Mbot demande une audience et une conférence de presse à Ali Bongo Ondimba

C’est ce que l’on retiendra de la déclaration du docteur Sylvie Nkogue Mbot, membre de Dynamique unitaire, diffusée ce samedi 6 juillet 2019. En effet, dans un message adressé au ministre de l’Intérieur et de la Justice, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, elle exige une conférence de presse d’Ali Bongo Ondimba en direct face à la presse nationale et internationale, entre autres.

Face à la sortie du ministre de l’Intérieur et de la Justice Egard Anicet Mboumbou Miyakou qui a menacé Jean Remy Yama de poursuites judiciaires, Docteur Sylvie Nkogue Mbot a tenu à rappeler quelques principes au ministre. « Vous savez bien que rien ne peut se décider dans ce pays sans l’accord du chef de l’État et aucune revendication ne peut aboutir actuellement. Les revendications pour se réaliser et aboutir, ont besoin de démocratie et de partenaires légitimes, en l’occurrence le Président de la République qui est l’interlocuteur privilégié conformément à la Constitution », a-t-elle déclaré.

Dans sa déclaration, le membre de Dynamique unitaire a fait siennes les propos de la confédération qui ont été tenus pour la première fois par Jean Remy Yama. Elle déclare elle aussi, avoir « l’intime conviction que le chef de l’État Ali Bongo Ondimba n’existe plus, il est mort », tout en rappelant au garde des Sceaux que Dynamique unitaire ne se résume pas à son président. C’est un bureau confédéral élu en congrès par l’ensemble de ses membres.

Par ailleurs, Dr Sylvie Nkogue Mbot dit refuser le spectacle ridicule au sommet de l’Etat imposé par des acteurs « illégitimes habitués à mépriser les droits des travailleurs et des citoyens, auxquels s’ajoute l’instinct de conservation du pouvoir par un clan mafieux au gosier insatiable ».

Elle fait siennes les exigences de la confédération syndicale Dynamique unitaire à laquelle elle appartient. Pour cela, elle réitère au gouvernement de répondre à leurs demandes, notamment la mise en place « d’une commission d’enquête parlementaire Opposition-Majorité du Sénat, pour vérifier l’état de santé réel du chef de l’État ; l’audience demandée au chef de l’État depuis le 4 avril 2019 et une conférence de presse du chef de l’État en direct face à la presse nationale et internationale ».

Laissez votre commentaire